Somalie : les Etats-Unis condamnent l’attentat meurtrier de Mogadiscio

Les Etats-Unis ont fermement condamné l’attaque meurtrière commise par les shebab à Mogadiscio, la capitale somalienne, qui a fait 13 morts.

Les insurgés shebab ne cessent de frapper en Somalie. Ce dimanche, ils ont commis un attaque sanglante dans un hôtel de la capitale somalienne Mogadiscio, qui a fait 13 morts. Un attentat immédiatement condamné par les États-Unis. En effet, ce lundi, la Maison Blanche, « a fermement condamné cet attentat odieux à Mogadiscio qui a visé intentionnellement et cruellement des civils innocent ».

Selon le porte-parole du Conseil national de Sécurité, Ned Price, « malgré les progrès réels de la Somalie ces dernières années, cette attaque est un nouveau rappel des atrocités inadmissibles que les groupes terroristes continuent de perpétrer contre le peuple somalien ». L’attentat s’est produit au moment où Barack Obama quittait le Kenya pour rejoindre l’Éthiopie.

L’hôtel visé par l’attaque a déjà été la cible d’attentat par les shebab en dépit du fait qu’il se situe dans une zone protégée près de la l’aéroport international de la capitale. A la veille de l’attaque, les shebab ont revendiqué deux attentats commis dans le quartier de Madina, qui ont coûté la vie à un avocat et à son garde du corps. Pour les shebab, « les ennemis de l’islam que sont les soldats de la force de l’Union africain AMISOM étaient visés, c’est une réponse aux attaques et aux bombardements menés par leurs hélicoptères ». Parmi les victimes figurent un citoyen chinois ainsi que le journaliste somalien Mohamed Abdikarim.

Les shebab commettent régulièrement des attaques dans la capitale somalienne. Hormis les soldats de l’AMISOM, il ‘nest pas rare qu’il s’en prennent aux jounalistes ou élus locaux. Les shebab s’en prennent aussi souvent au Kenya. L’attaque meurtrière de l’université de Garissa, qu’ils ont revendiqué, est encore dans tous les esprits. En tous pas moins de 147 personnes ont été tués dans l’attaque de Garissa, principalement des étudiants. Les autorités kényanes ont promis de renforcer la sécurité dans le pays pour faire face aux attaques des shebab, toujours imprévisibles.

Lire aussi :

 Somalie : au moins 22 morts dans des attentats contre deux hôtels