Somalie : le Conseil de sécurité prolonge le mandat de la Mission de l’ONU

En fin mandat ce 31 août 2020, la Mission d’assistance des Nations Unies en Somalie (MANUSOM) bénéficie d’une année supplémentaire, suite à l’adoption, à l’unanimité, de la résolution 2540, par les 15 membres du Conseil de sécurité de l’Organisation des Nations Unies (ONU).

Le Conseil de sécurité de l’Organisation des Nations Unies(ONU) a prolongé, à l’unanimité, jusqu’au 31 août 2021, le mandat de la Mission d’assistance des Nations Unies en Somalie (MANUSOM). Une prolongation conforme à l’adoption de la résolution 2540, visant à renouveler le mandat des Casques bleus, pour une année supplémentair,e dans ce pays en proie aux violences.

Au cours de ces assises, tenues le 28 août, les 15 membres du Conseil ont appelé la Mission d’assistance des Nations Unies en Somalie (MANUSOM), dont le mandat a été prolongé, de veiller « au maintien de la paix, au renforcement de la démocratie et au soutien dans la lutte contre la corruption dans tous les  Etats fédéraux de ce pays ».

Les autorités somaliennes appelées à plus d’implication

Par ailleurs, cette résolution encourage les autorités somaliennes à la « création d’un climat politique et sécuritaire propice à la tenue d’élections ouvertes à tous, à l’ouverture du pluralisme politique, au respect des droits de l’Homme et à la lutte contre les conflits intercommunautaires ». Elle exhorte aussi les membres des gouvernements fédéraux à « la recherche d’une solution en vue de mettre ensemble les deux chambres du Parlement sur les principales priorités nationales ».

Pour rappel, en mai 2019, devant les membres du Conseil de sécurité de l’ONU, le Représentant spécial adjoint du Secrétaire général en Somalie a salué les efforts de la MANUSOM dans le maintien de la paix, indiquant que ce pays a fait d’énormes progrès dans les domaines économiques et sécuritaires. « la Somalie reste sur une trajectoire positive », a-t-il-dit, saluant également l’amélioration des relations entre le gouvernement somalien et les casques bleus après un début d’année marquée par « une crise politique due à l’expulsion du Représentant spécial Nicholas Haysom et à l’attaque des casques bleus ».