Somalie : heurts entre policiers et militaires dans un camp de réfugiés, 7 morts

Des affrontements entre policiers et militaires ont fait au moins sept morts lors d’une distribution de nourriture près d’un camp de déplacés somaliens, près de la capitale Mogadiscio.

Nouveau drame en Somalie. Au moins sept personnes ont péri et 12 ont été blessées ce lundi lors d’échanges de tirs entre policiers et militaires lors d’une distribution de nourriture près d’un camp de déplacés somaliens des environs de Mogadiscio, selon la police et des témoins. « Il y a eu un échange de tirs entre des policiers qui surveillaient le site de distribution et des membres de l’armée. On nous dit que sept civils ont été tués dans les échanges de tirs », a déclaré Mohamed Burhan, un responsable de la police. Une enquête a été ouverte pour déterminer l’origine des heurts entre policiers et militaires dans ce camp de réfugiés.

La Somalie fait souvent face aux attaques terroristes perpétrées par les insurgés somaliens al-shebab. Même si la force de l’Union africaine traque les shebab et les combattent au quotidien, le groupe armé n’a pas encore dit son dernier mot et mènent régulièrement des attentats y compris dans la capitale.

Les shebab menacent aussi régulièrement le Kenya, qui participe aussi à la lutte à leur encontre. Le Kenya fait d’ailleurs souvent les frais de leurs attaques sanglantes qu’ils ont jusqu’à présent toujours revendiquées. L’attaque perpétrée dans l’université de Garissa, qui a fait près de 150 morts, est encore dans tous les esprits. Les victimes étaient en majorité des étudiants.

Les shebab ont été clairs et annoncé qu’il serait en guerre contre le Kenya tant qu’il ne retirera pas ses troupes de Somalie pour les combattre.