Somalie : délicate mission du nouveau Premier ministre, Mohamed Hussein Roble

Mohamed Hussein Roble

Nouveau Premier ministre de la Somalie, Mohamed Hussein Roble, qui a l’intention de redonner vie à la marche du pays, veut faire oublier son prédécesseur.

« Les membres du Parlement étaient informés que l’ancien Premier ministre était contre la prolongation de deux ans du mandat du gouvernement. Ils l’ont donc renvoyé. De 2017 à 2021, soit en quatre ans, la Somalie n’aura fait aucun progrès politique. Et c’est très regrettable ». Cette sortie de Dr Hassan Sheikh Ali, politologue et maître de conférences à l’Université de Somalie, en dit long sur les raisons qui expliquent l’éviction, au poste de Premier ministre, de Hassan Ali Khairi.

Cette annonce est la conclusion d’un accord avec des leaders régionaux, pour la tenue d’élection, l’année prochaine. Le poste stratégique de chef du gouvernement somalien était vacant depuis juillet, après le renvoi, par le Parlement, de l’ancien Premier ministre. Et ce n’est que jeudi que le président de la République, Mohamed Abdullahi Mohamed, a nommé le nouveau Premier ministre. Et ce dernier aura comme mission principale de faire en sorte que des élections soient tenues à date échue.

Depuis 1969, la Somalie avait émis le vœu de tenir ses premières élections entièrement démocratiques. Ce, en faisant porter une voix à chaque citoyen, lors du scrutin. Mais le modèle actuel d’élection stipule que plus de 27 000 délégués spéciaux éliront 275 parlementaires, lesquels se chargeront, à leur tour, de voter pour désigner un président de la République.