Somalie : 39 candidats s’arrachent le fauteuil du Président Farmajo


Lecture 2 min.
Mohamed Abdullahi Mohamed alias Farmajo
Mohamed Abdullahi Mohamed dit Farmajo

Ils sont trente-neuf Somaliens à se présenter lors de l’élection présidentielle, prévue dimanche 15 mai. Ce scrutin, qui devait se tenir depuis 2021, a été empêché par une spirale de violences.

L’élection présidentielle en Somalie s’annonce très houleuse. Non seulement, elle se déroule dans un contexte de fortes tensions, mais aussi par la participation d’un nombre très élevé de candidats. Ce mardi 10 mai 2022, le comité parlementaire en charge d’organiser cette élection ayant en effet annoncé 39 challengers au Président sortant, Mohamed Abdullahi Mohamed, dit Farmajo.

Outre Farmajo (2017-2021), candidat à sa propre succession, deux autres anciens chefs d’Etat somaliens sont en lice. Il s’agit de Hassan Cheikh Mohamoud, qui a dirigé le pays de 2012 à 2017, et Sharif Cheikh Ahmed, qui a occupé la magistrature suprême de 2009 à 2012. Par ailleurs, le Président sortant aura à faire face à son ancien Premier ministre, Hassan Ali Khaire, qui a occupé la Primature de mars 2017 à juin 2020.

Deux autres candidats à cette élection présidentielle méritent une attention particulière. Il s’agit de Saïd Abdullahi Dani, Président de la région autonome du Puntland, située au Nord-Est de la Somalie et qui a été créée en 1998. L’autre candidat est une femme, Fawzia Yusuf Adan. Elle fut ministre des Affaires étrangères et vice-Premier ministre de la Somalie, de novembre 2012 à janvier 2014.

Le chef de l’Etat somalien devra être désigné par les députés et sénateurs. Pour être élu, un candidat doit parvenir à réunir au moins deux-tiers des voix des députés et sénateurs, soit 184 voix. Le vote, censé mettre fin à une année de crise, aura lieu dans le très sécurisé aéroport de Mogadiscio, capitale de ce pays d’Afrique de l’Est.

Le mandat de Farmajo, arrivé à échéance en février 2021, n’a malheureusement pas été suivi d’élection. N’étant pas parvenu à organiser une nouvelle élection, le dirigeant avait tenté de prolonger son mandat de deux années supplémentaires. Ce qui avait été à l’origine d’affrontements armés, notamment dans la capitale, Mogadiscio.

Avatar photo
Journaliste pluridisciplinaire, je suis passionné de l’information en lien avec l’Afrique. D’où mon attachement à Afrik.com, premier site panafricain d’information en ligne
Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter