Six migrants meurent noyés au large de l’enclave espagnole Mellila

D’après les autorités marocaines, au moins six migrants sont morts noyés dans le chavirement de leur embarquement, au large de Nador, ville voisine de l’enclave espagnole de Melilla, dont des centaines de migrants tentent de franchir chaque année.

Nouveau drame de l’immigration au large de l’enclave espagnole Mellila que chaque année année des centaines de migrants tentent de franchir. Selon les autorités espagnoles, au moins six migrants sont morts noyés dans le chavirement de leur embarquement, au large de Nador, ville voisine de l’enclave espagnole de Melilla.

D’après les autorités espagnoles, qui ont annoncé l’information ce vendredi, au moins 20 migrants étaient à bord de l’embarcation, qui a chaviré « tôt dans la matinée, près du port de Nador, et six d’entre eux sont décédés tandis que 10 autres ont pu être secourus, ont indiqué ces sources. Quatre migrants seraient donc encore portés manquants ». Chaque année, des centaines de migrants tentent de franchir les grillades des esclaves espagnoles de Melilla et Ceuta, seules à relier l’Europe et l’Afrique. Plusieurs milliers de migrants tentent chaque année de franchir les grillages les séparant de l’Europe.

Certains réussissent toutefois à les franchir malgré les mesures prise ces drnières années par le Maroc et l’Espagne pour tenter de contenir les migrants qui tentent de se rendre en Europe. Pas plus tard que le 30 décembre dernier, une centaine de migrants ont réussi à franchir l’enclave de Mellila. Au total, c’est 200 migrants, essentiellement originaires d’Afrique subsaharienne, qui ont tenté l’aventure pour franchir le grillage de Mellila.

Des candidats à l’immigration en constante augmentation

Fuyant la misère ou encore les conflits politiques, et souvent au péril de leur vie, à la suite de multiples essais, ces migrants arrivent parfois à rejoindre l’Espagne. Une fois arrivés, ils ne peuvent plus être expulsés, « on les reçoit au centre d’accueil temporaire d’immigrants », quant d’autres éprouvés par ce périple se retrouvent à l’hôpital. Depuis début 2014, prés de 4 700 migrants clandestins se retrouvent à Melilla. Un chiffre en augmentation par rapport à 2013, essentiellement dû aux conflits au Soudan et au Mali, qui poussent ces populations à quitter leurs pays respectifs. Quand ils n’y parviennent pas, ils tentent de passer la frontière espagnole avec de faux papiers.

Les migrants sont nombreux à penser que l’Europe est un eldorado qui eur permettra d’améliorer les conditions de vie de leur famille laissée dans leur pays d’origine. Malheureusement une fois sur place, ils se rendent que leur destination n’est pas ce qu’ils attendaient, sans compter les difficultés qui s’enchaînent. A ce jour, ni l’Union européenne, ou encore les Etats africains n’ont réussir à endiguer ce fléau. En attendant des milliers de jeunes africains continuent de tenter à rejoindre l’Europe, faute de perspectives d’emplois ou d’avenir dans leur pays d’origine.