SIL Cameroun a célébré ses noces d’Or

SIL Cameroun est une filiale de SIL International, organisation à but non lucratif basée sur la foi qui travaille au service des communautés linguistiques du monde entier. Présente au Cameroun depuis 1969, le siège de SIL est situé au quartier Mvan-Tropicana, route de Mbalmayo. SIL travaille au développement des langues locales camerounaises à travers la recherche linguistique, l’alphabétisation, la formation, la traduction, le plaidoyer pour une éducation multilingue et l’interaction avec les Saintes-Écritures. Le personnel de SIL Cameroun est originaire de plus de 15 pays différents, à savoir : Australie, Bahamas, Cameroun, Canada, Chili, Costa Rica, États-Unis d’Amérique, Finlande, Hongrie, Irlande, Pérou, Royaume-Uni et Suisse.

Pour SIL Cameroun, les langues non écrites sont une priorité absolue. Bien souvent, les locuteurs de ces langues vivent dans l’isolement géographique, social et économique. L’étude de ces langues permet d’apporter une aide pratique aux populations locales et contribue à élargir les connaissances en linguistique, en anthropologie et en ethnomusicologie. SIL publie ses recherches et les distribue largement aux bibliothèques, aux universités, aux gouvernements et aux agences internationales. La première publication de SIL, Ethnologue: Languages of the World, (disponsible en anglais seulement) est une ressource exhaustive portant sur plus de 7.000 langues vivantes du monde.

Ses Missions
• Travailler en partenariat avec le gouvernement, les organisations de la société civile et les communautés linguistiques pour développer et valoriser les langues maternelles.
• Ouvrir l’accès aux Saintes-Écritures et à du matériel connexe en langues locales et en promouvoir l’utilisation.
• Accroître la capacité des autres à développer leur langue.
• Faire avancer les connaissances académiques et développer les compétences professionnelles.
Pour la petite histoire, à la mi-1967, une guerre civile éclate au Nigeria. À cette époque, trois équipes de SIL travaillent dans des langues du sud-est du pays, à savoir l’ejagham, le mambila et le yamba. (Ces mêmes langues sont également parlées au Cameroun.) Les trois équipes en question se voient alores obligées de quitter le Nigeria en raison de la guerre. Un an plus tôt, soit en 1966, le Dr John BENDOR-SAMUEL qui, depuis 1960, étudiait les besoins linguistiques en Afrique en commençant par le Ghana, était présent au Cameroun pour assister au Congrès des langues ouest-africaines. Il allait donc revenir en octobre 1967, cette fois-ci pour demander la permission à ces équipes de poursuivre leur travail depuis le Cameroun mais aussi au Cameroun. En 1969, il allait signer le premier accord avec l’Université Fédérale du Cameroun. Peu de temps après la signature de cet accord, de nouvelles équipes sont affectées au Cameroun pour mener des recherches linguistiques dans d’autres langues du pays, parmi lesquelles on trouve le lamnso’ à Kumbo, le dowayo à Poli et le fali à Pitoa.

Directeurs et administrateurs de SIL Cameroun
1967-1974 John Bendor-Samuel
1972-1972 Ron Thwing (administrateur)
1973-1974 Ron Gluck (administrateur)
1975-1979 David Maranz
1979-1981 Karl Grebe
1981-1986 Clinton Robinson
1987-1989 Ed Ubels
1990-1994 Bob Creson
1994-1998 Bob Chapman
1998-2000 Paul Haken
2000-2008 George Shultz
2008-2013 Nelis van den Berg
2013-2018 Bert Visser
Depuis avril 2018 Fabienne Freeland
Emmanuel Batamag