Sihame Arbib : « Je suis une Française de l’étranger, en l’occurrence du Maghreb »

Sihame Arbib, candidate aux prochaines élections législatives en France, a choisi de se présenter sous la bannière du Modem pour la 9e circonscription des Français à l’étranger. Elle souhaite représenter les Français résidents au Maghreb et en Afrique de l’Ouest.

Sihame Arbib est une femme politique de 29 ans avec « une volonté de mettre en pratique en politique le pragmatisme » qu’elle prétend connaître dans son métier. Elle admet avoir un parcours associatif et professionnel plus important qu’un parcours politique, ce qui, selon elle, est une force. Elle entend apporter une touche de « nouveauté » dans la politique. Après un passage, entre autres, au ministère de la Défense, à la Commission européenne ou encore aux Nations unies, elle présente aujourd’hui sa candidature aux législatives des 3 et 17 juin prochains pour la 9e circonscription des Français à l’étranger (Afrique du Nord et de l’Ouest, ndlr)

Afrik.com : Pourquoi vous présentez-vous sous les couleurs du Modem ?

Sihame Arbib :
Je défends les couleurs du Modem sous la bannière du Centre pour la France. J’ai décidé de défendre cette formation politique parce qu’elle se veut porte-parole du rassemblement et de l’union nationale sans oublier les français de l’étranger. La bi polarisation de la politique en France a laissé peu de place au discours du parler vrai et de la volonté de rassemblement. Nous avons connu une campagne présidentielle digne d’une cour d’école maternelle, la droite qui affronte la gauche sans parler aux français, l’extrême droite contre l’extrême gauche. On a fait que monter les français les uns contre les autres, les riches contre les pauvres, les français « d’origine » contre les bi nationaux ou français issus de l’immigration… En période de crise nous n’avons vraiment pas besoin de ça c’est pour cela que je souhaite que le modem ait un groupe parlementaire afin d’être force de proposition et d’arbitre durant ce mandat législative.

Afrik.com : Qu’est-ce qui vous a amené à vous présenter au poste de députée des Français de l’étranger, et en particulier ceux du Maghreb et de l’Afrique de l’Ouest ?

Sihame Arbib :
Tout simplement parce que je suis une française de l’étranger, en l’occurrence du Maghreb. Peu de candidats se présentant sur cette circonscription y vivent et ne la connaisse que très peu. Comme je l’ai dit, je souhaite faire de la politique de terrain comme je l’ai toujours fait et arrêter les pratiques de parachutage, nous devons privilégier des candidats de terrain.

« Défendre la bi nationalité est une richesse pour la France »

Afrik.com : Quels sont les principales lignes de votre programme ?

Sihame Arbib :
Je compte défendre une éducation pour tous, les français de l’étranger n’ont pas a avoir les frais de scolarité augmenter de plus de 40% comme il en a été question les dernières années. Élargir l’octroi de bourses scolaires aux familles, en relevant le plafond des revenus. L’AEFE (Agence pour l’enseignement français à l’étranger, ndlr) sera réformée pour maîtriser les coûts d’administration et réduire les inégalités de traitement entre enseignants de différents statuts (expatriés, résidents, locaux). Ces ressources permettront de renforcer la formation continue des enseignants recrutés localement. Je proposerai à nos partenaires européens de mutualiser nos établissements pour en partager les charges tout en améliorant la qualité. Dans les lieux où les effectifs ne permettent pas de disposer d’une école française ou européenne, des partenariats seront développés avec l’enseignement du pays pour y créer des sections françaises ou européennes. Je compte renforcer les groupes d’impulsion économique déjà existant et en créer avec les autres pays, je veillerai à y impliquer les groupes d’amitiés avec chaque pays ainsi que le tissu économique franco-africain afin de garantir aux investisseurs français un accompagnement dans leurs démarches. Pour qu’un départ à l’étranger ne corresponde pas à une perte de droits, je souhaite que la constitution des droits à la pension de retraite fasse l’objet d’accords de réciprocité avec les Etats étrangers pour qu’aucune contribution de l’employeur ou du salarié ne soit perdue en raison d’un changement de pays d’accueil. Les trimestres travaillés dans tous les pays doivent être acquis et cumulables selon la réglementation en vigueur. Défendre la bi nationalité est une richesse pour la France qu’il nous faut préserver. Les enfants nés de parents de nationalités distinctes ne doivent pas être contraints au choix.

Afrik.com : Sur votre site Internet, vous mettez surtout en avant le Maroc, l’Algérie, la Tunisie et le Sénégal…

Sihame Arbib :
Je ne mets pas en avant ces quatre pays mais il est vrai que ce sont des pays que je connais bien pour des raisons personnelles ou professionnelles. Durant la campagne, j’ai appris à me familiariser avec les seize pays de la circonscription ainsi qu’avec les problématiques spécifiques de notre communauté sur place.

Afrik.com : Pourquoi ces Français d’Afrique du nord et de l’Ouest voteraient pour vous plutôt qu’un autre candidat ?

Sihame Arbib :
Il est difficile de parler de soi parce que dans toutes mes démarches c’est un travail d’équipe. Mais je m’essaye à l’exercice. Je pense que mon parcours professionnel et associatif prouve que cette démarche n’est pas de l’opportunisme parce que je n’ai pas effectué de carrière dans un parti politique, je veux bien au contraire apporter de la nouveauté dans la façon de faire de la politique, du pragmatisme. Avant même les perspectives de me présenter sur cette circonscription, l’engagement existait et existera toujours. J’aime ce continent parce que j y appartiens aussi. Je souhaite défendre les intérêts des français de l’étranger et représenter les valeurs de notre pays que je défends la où je suis.

Site Internet de Sihame Arabib : sihame-arbib2012.com