Sierra Leone : trois nouveaux cas d’Ebola à Freetown, Bruxelles Airlines double ses vols

La Sierra Leone n’a pas encore gagné son combat contre le virus Ebola. Trois nouveaux cas ont été recensés dans la capitale Freetown, a annoncé, mercredi, le Centre national de lutte contre Ebola (NERC).

Ebola se cramponne toujours en Sierra Leone. Le Centre national de lutte contre Ebola (NERC) a annoncé, ce mercredi 24 juin 2015, la réapparition du virus dans la capitale Freetown, avec trois nouveaux cas recensés, à Magazine Wharf, un bidonville de pêcheurs dans l’est de la ville. Selon les autorités sanitaires, six personnes ont été placées sous surveillance après qu’un tâcheron ait été testé positif, le 17 juin. Les autorités craignent une propagation rapide dans ce quartier de pêcheurs densément peuplé.

« La route cahoteuse vers zéro cas continuera à mettre à l’épreuve notre détermination et notre patience », a prévenu le chef du Centre national de lutte contre Ebola (NERC), Palo Conteh, dans une déclaration à la presse, mercredi, qui déplore la persistance de rites funéraires à risques avec les lavages des corps, d’autant que les cadavres des malades d’Ebola sont particulièrement contagieux. Le responsable évoque également les « informations écœurantes », selon lesquelles des équipes d’enterrements « sécurisés » réclameraient aux familles jusqu’à un million de leones (213 euros), annonçant des enquêtes pour mettre fin à ces pratiques.

Face à une nouvelle propagation de l’épidémie, depuis mai, un couvre-feu a été décrété, le 12 juin, dans les provinces touchées de Kambia et Port-Loko, avec un confinement des habitants à domicile, obligatoire pendant 21 jours, qui est la durée maximale d’incubation du virus. Le gouvernement a aussi prolongé, jusqu’en septembre, l’état d’urgence sanitaire à l’échelle nationale qui impose des restrictions aux rassemblements pouvant favoriser la contamination.

Bruxelles Airlines double ses vols vers Freetown et Monrovia

De son côté, le Liberia voisin s’en sort beaucoup mieux, puisqu’il a annoncé la fin de l’épidémie, fin avril 2015. Concernant la Guinée, le virus est toujours très présent aussi, même dans la capitale Conakry. Pour l’éradiquer, la Guinée chiffre ses besoins à 1 534 milliards de dollars pour la période 2015-2017. Autant dire que le virus n’a pas dit son dernier dans les trois pays les plus touchés : Guinée, Sierra Leone et même le Liberia, qui n’est pas à l’abri d’une réapparition d’Ebola…

Une note d’espoir toutefois avec l’annonce de Bruxelles Airlines qui a décidé de doubler ses vols vers Freetown et Monrovia, la capitale du Liberia. Dans un communiqué du 23 juin, la compagnie belge a annoncé qu’elle ajoutera, en septembre, quatre vols par semaine au total entre Bruxelles et Freetown en Sierra Leone ou Monrovia au Liberia, souhaitant « soutenir la région dans sa relance économique ».