Sierra Leone : situation humanitaire critique après les coulées de boue

Lundi 14 août, des inondations et les coulées de boue qu’elles ont entraînées ont fait plus de 490 morts à Freetown et touché plus de 5000 personnes. Face aux conditions sanitaires critiques, l’ONG Action contre la Faim intervient auprès des victimes pour distribuer de l’eau potable et limiter les risques de propagation de la maladie. En lançant un appel à une prise de conscience solidaire.

« Les personnes ont un besoin urgent d’accès à l’eau potable, à des installations sanitaires, des abris, des médicaments, des couvertures et du support psychologique. Dans ce contexte, les épidémies, particulièrement le choléra, sont une réelle menace pour la population. Il faut absolument endiguer ce risque. » déclare Abdelgadir Ahmed, directeur d’Action contre la Faim en Sierra Leone.

Après des évaluations menées en coordination avec le gouvernement, Action contre la Faim et ses partenaires du Consortium WASH (qui regroupe plusieurs organisations spécialisées en eau, assainissement et hygiène) ont rapidement mis en place une réponse d’urgence.

L’eau potable, premier besoin essentiel

Les pluies ont balayé les structures sanitaires existantes et contaminé les puits non protégés rendant l’eau impropre à la consommation. Pour répondre aux besoins urgents et délivrer de l’eau potable, 8 citernes d’eau de 5000 litres sont en cours d’installation dans les communautés affectées et seront remplies deux fois par jour pour assurer les besoins des familles.

Parallèlement, les équipes d’Action contre la Faim ont distribué des kits d’hygiène à 200 foyers contenant des seaux, des bidons, des pastilles de désinfection de l’eau, des savons pour la lessive et la toilette, des protections hygiéniques et de la javel. 74 foyers ont également reçu de l’eau en bouteille durant l’installation des citernes.

Ces distributions sont accompagnées de séances de promotion de l’hygiène pour éviter la propagation des maladies diarrhéiques. Des procédures simples comme le lavage des mains permettent de réduire les taux de ces maladies de près de 40%.