Sierra Leone : 15 ans après, l’ONU se retire


Lecture 2 min.
arton37968

Après 15 ans de présence, la mission de maintien de la paix de l’ONU en Sierra Leone va se retirer. Le Secrétaire général onusien assiste, ce mercredi, à une cérémonie symbolique de fermeture du BINUCSIL, le Bureau intégré des Nations unies pour la consolidation de la paix en Sierra Leone.

La fermeture du BINUCSIL en Sierra Leone, au cours d’une cérémonie symbolique, ce mercredi, en présence du Secrétaire général des Nations-Unies, est le signal de départ des forces de maintien de la paix de l’ONU dans le pays. Les Nations-Unies ont annoncé qu’ils vont réorienter leur présence sur place et favoriser le développement d’agences de l’organisation « axée sur le développement », selon une source onusienne, rapporte l’AFP.

L’Organisation des Nations-Unies est arrivée en 1999 en Sierra Leone. Le pays était alors en proie à une grave guerre civile qui fera 120 000 morts entre 1991 et 2002 et sera particulièrement marquée par la mutilation de milliers de Sierra-Léonais. La MINUSIL, Mission des Nations-Unies en Sierra Leone, est alors créée pour veiller au désarmement des anciens combattants, à la bonne distribution de l’aide humanitaire et au respect des droits de l’Homme. Elle sera composée de 17 400 personnes au plus fort de la mission.

Ban Ki-moon : « Des progrès remarquables »

La MINUSIL s’est achevé en 2005 et c’est le BINUCSIL qui lui a succédé, chargé de consolider la paix dans le pays.

Ban Ki-moon avait estimé en février 2013, dans un rapport sur cette mission que « depuis 2002, la Sierra Leone a accompli des progrès remarquables ». Le constat que fait alors le Secrétaire général de l’ONU est très positif. Il déclare alors, « au cours de ses 15 années d’activité dans ce pays, l’ONU a aidé le gouvernement, les organisations de la société civile et les institutions et organisations nationales pour la mise en œuvre des accords de paix, la tenue de trois élections libres, régulières et crédibles, le relèvement national, la transition vers l’exécution d’un programme plus global de consolidation de la paix, la promotion de la bonne gouvernance et des droits de l’Homme, et le renforcement des capacités des institutions nationales ».

Les objectifs de cette mission ont été remplis en partenariat avec « les gouvernements sierra-léonais successifs » et « l’engagement constant des partenaires internationaux » a vanté Ban Ki-moon.

Malgré tous les progrès réalisés par ce pays en matière de développement, Ban Ki-moon encourage encore les donateurs à aider la Sierra Leone, « le retrait du BINUCSIL ne doit pas servir de prétexte à une réduction des flux d’aides à destination de la Sierra Leone et il est indispensable que les donateurs lui apportent un soutien accru ».

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter