Sia Tolno, la voix du pays Kissi

L’album « Eh sanga » de la guinéenne Sia Tolno vient de paraître. Il nous dévoile une vision grave de l’Afrique, mais aussi des trésors du continent. Sur des airs tantôt mélancoliques, tantôt entrainants, l’artiste nous fait voyager. A découvrir, en France, le 31 mai au festival de Musiques Métisses d’Angoulême et le 2 juin à la Bellevilloise, à Paris.

Sia Tolno, star montante en Afrique, sort son premier album international, un disque grave chanté en Kissi, en anglais et en français. Intitulé « Eh Sanga », ce qui signifie « la souffrance » dans la langue maternelle de l’artiste, l’album débute par le titre « African Dreams », le seul chant en anglais, qui loue les beautés de « Mama Africa ». Suivent douze morceaux qui abordent des thèmes durs tels que l’esclavage, les mariages forcés, l’excision et la guerre civile, et aussi des chansons plus joyeuses sur la paix et l’unité. En français, elle interprète « l’homme qui vient de loin », un morceau mélancolique sur la solitude en exil. Dans « je chante », elle appelle un amour « qui a vu le soleil briller dans [ses] yeux » à revenir. La voix chaude de Sia Tolno n’est pas seule pour nous raconter l’Afrique : elle est accompagnée par de brillants musiciens au piano, à la guitare, ou la basse, et au saxophone par Mamadou Barry, figure incontournable de la musique guinéenne. Le tout est arrangé par Kante Manfila.

Encore peu connue en France, Sia Tolno est considérée dans son pays comme la nouvelle voix de l’Afrique, parfois comparée avec la regrettée Miriam Makeba. C’est en 2008, lors de l’émission Africa Star à Libreville où elle finit quatrième, qu’elle est découverte par le public. Remarquée par un producteur six ans auparavant, l’artiste écrit et compose ses propres chansons depuis la sortie de son premier album qui lui vaudra un djembé d’or. A ses débuts, elle interprétait des standards français comme « La vie en rose » d’Edith Piaf et « Ne me quitte pas » de Nina Simone dans des maquis.

Sa carrière devrait connaitre un nouveau tournant avec son quatrième album qu’elle fera découvrir au public français le 31 mai au festival Musiques Métisses d’Angoulême et le 2 juin à la Bellevilloise. Les Guinéens peuvent se réjouir : ils ont trouvé une nouvelle voix pour les représenter.

En concert le 31 mai au festival Musiques Métisses à Angoulême et le 2 juin à 20h à la Bellevilloise, Paris 20ème

 Sia Tolno, Eh Sanga, Lusafrica

Voir la vidéo :