Sexualité : quand les fumeuses de cannabis se protègent moins !

Une enquête réalisée par le réseau de mutuelle emeVia sur la sexualité des étudiants, indique que les fumeuses de cannabis seraient plus négligentes que les autres.

Une enquête réalisée par le réseau de mutuelle emeVia sur la sexualité des étudiants, indique que les fumeuses de cannabis seraient plus négligentes que les autres. En outre, elles se protègeraient moins bien et seraient plus nombreuses à recourir à l’IVG.

Ce mardi 11 février, le réseau de mutuelles emeVia, a publié une étude sur la sexualité des étudiants. De manière générale, les jeunes sont plutôt prudents en matière de sexe mais les comportements à risque seraient en hausse chez les consommatrices de cannabis. Il a en effet été établi que les fumeuses de joints ont davantage recours à la pilule du lendemain

En moyenne, 90 % des étudiants sondés déclarent s’être protégés lors de leur premier rapport. 70 % des sondés assurent le faire désormais systématiquement ; ils sont autant à toujours utiliser un moyen de contraception. Du côté des consommatrices modérées ou régulières de cannabis, ce chiffre descend en dessous des 66 %. Et 54 % d’entre elles ont déjà eu recours à la pilule du lendemain, contre 23,6 % chez les autres. Elles sont, par ailleurs, quatre fois plus nombreuses (5,6 %) à avoir déjà subi une interruption volontaire de grossesse (IVG).

L’étude montre également également sur les jeux vidéos et les réseaux sociaux. Si 26% des étudiants n’ont pas eu de rapports sexuels, la proportion monte à 44% chez les joueurs aux jeux vidéo avec «univers persistants» .En revanche, ceux possèdent un compte sur Facebook,sont comparativement plus nombreux à avoir des rapports sexuels.