Seul avec un meurtrier : Obama en danger en Afrique du Sud ?

Rien que le fait d’imaginer une seconde que le Président des Etats-Unis était seul avec un meurtrier, pendant près d’un quart d’heure qu’aura duré son discours, donne froid dans le dos. Thamsanqa Jantjie, le faux interprète en langage des signes serait un meurtrier qui aurait brûlé vif un homme.

L’hommage rendu à Nelson Mandela mardi dernier n’a pas fini de révéler ses secrets. « L’imposteur », Thamsanqa Jantjie, faux interprète en langage des signes refait la Une de l’actualité mondiale. En ce sens qu’il a été accusé de meurtre. Pis, il aurait brûlé vif un homme. Dire qu’il était à 50 centimètres du Président de la nation la plus puissante au monde, Barack Husssein Obama.

Thamsanqa Jantjie voit désormais son passé de criminel ressurgir. En effet, d’après ses proches, « l’impoteur » est, avec un groupe d’amis, responsable de la mort de deux hommes, rencontrés alors qu’ils emportaient une télévision volée. Ils auraient péri, brûlés vifs. D’après Associated Press, qui a recueilli le témoignage, Jantjie et ses amis ont posé un pneu autour du cou des victimes avant d’y mettre le feu.

Trois suspects n’ont pu échapper à la justice, puisqu’ils ont été incarcéré. Quant à Thamsanqa Jantjie, il a, toujours selon les témoignages recueillis par Associated Press, été gracié, car considéré comme irresponsable de ses actes. Le journal précise que Jantjie avait ensuite été placé dans une institution dans un établissement de la périphérie de Soweto. Au lendemain de la découverte du pot aux roses, Thamsanqa Jantjie a été décrit par la presse sud-africaine comme un homme particulièrement violent. Il a ensuite plaidé la schizophréniehttp://www.afrik.com/hommage-a-mandela-l-imposteur-en-langage-des-signes-plaide-la-schizophrenie. Ce qui a justifié le fait qu’il ne soit pas incarcéré à la suite du meurtre dont il est accusé.

Et c’est cet homme qui a été désigné par les autorités sud-africaines pour traduire en langage des signes, « de la plus piètre des façons », les discours d’éminentes personnalités, dont le tout puissant Président des Etats-Unis, avec qui, Jantjie a passé, loin des gardes du corps de Barack Obama, 15 longues minutes. Le faux interprète se tenant juste derrière le Président américain. De quoi avoir des sueurs froides, et à juste raison.