Série d’attaques à Paris : l’un des assaillants est Egyptien

L’enquête progresse au lendemain de la série d’attaques perpétrées à Paris, la capitale française, qui ont coûté la vie à 128 personnes et blessé plusieurs dizaines d’autres. Selon les derniers éléments, l’un des huit terroristes tués est un Egyptien.

La France s’est réveillée ce samedi matin en état de choc. La veille au soir, plusieurs attentats ont frappé le 10ème et le 11ème arrondissement de Paris ainsi que le Stade de France à Saint-Denis. Alors que l’on déplore 128 morts et plus de 300 blessés dont 80 dans un état de grande urgence, l’enquête progresse. Sur les huit terroriste tués , l’un d’entre eux serait un Egyptien.

Peu d’informations ont filtré sur cet homme. Il a été l’un des assaillants du Stade de France devant lequel plusieurs explosions ont eu lieu pendant le match amical opposant la France à l’Allemagne. Le pire a été évité car les terroristes avaient prévu de se faire exploser dans les gradins à l’intérieur du stade et non à extérieur. Durant la rencontre, le président de la Fédération Française de Football a décidé de ne rien dire aux supporteurs ni aux joueurs pour éviter une crise de panique. A la suite du drame, deux corps de terroristes ont été retrouvés aux abords du stade. Il s’agit d’un Syrien et d’un Egyptien.

La police évoque des faux passeports retrouvés près des corps des terroristes qui ont actionné des bombes à deux entrées du stade de France. Par ailleurs, parmi les huit terroristes tués au cours de la soirée, notamment dans la salle de spectacle du Bataclan, se trouve un Français d’une trentaine d’années, déjà connu des services de police pour sa radicalisation.

En début de matinée, les attaques ont été revendiquées par l’Etat Islamique qui dit agir en représailles aux frappes de l’armée française en Syrie. Cette organisation terroriste a clairement précisé que d’autres attaques sont à venir tant que la France ne cessera pas ses frappes sur le territoire contrôlé par cette organisation, née il y a moins de trois ans.

Face à de tels actes de barbarie, le Président français François Hollande a décrété « l’état d’urgence » et mis en place le plan rouge alpha au niveau national. Par ailleurs, les écoles, universités et lycées ont été fermées ce samedi. Le pays redoute de nouvelles attaques à deux mois de l’anniversaire de la tuerie de Charlie Hebdo et de l’attaque de l’Hyper Cacher.