Sénégal : Wade veut que les partis accordent plus de place aux femmes dans les listes

Le président sénégalais, Me Abdoulaye Wade, a lancé vendredi, dans un message adressé à l’Assemblée nationale, un appel solennel aux députés et aux partis politiques pour qu’ils accordent plus de place aux femmes dans la composition de leurs listes pour les élections législatives du 25 février 2007.

Par son appel, lancé vendredi, le président sénégalais souhaite que « l’insjustice faite aux femmes soit réparée au plus vite. « Premières sur le front politique, elles sont reléguées au second plan quand vient le moment de sélectionner les futurs représentants du peuple », ajoute-t-il.

Tout en estimant avoir fait des efforts importants pour promouvoir des femmes à des postes de responsabilité durant son mandat, notamment au plus haut niveau de l’Etat et dans l’admin,istration, le président Wade reconnaît toutefois les limites de son action. « J’ai conscience que ces acquis, bien que significatifs et probants par leurs vertus pédagogiques, resteront insuffisants, tant qu’ils se limiteront à l’Exécutif et que la représentation des femmes au sein de l’Assemblée nationale comme dans toutes les grandes institutions se reflétera pas les réalités sociologiques de la Nations », a-t-il souligné.

Cela est d’autant plus nécessaire que c’est à l’Assemblée nationale que « sont discutées et adoptées les lois qui déterminent la vie de la Nation et le destin du peuple ». Dès lors, il lui apparaît « plus juste , plus légitime et plus équitable que la composition de l’institution parlementaire soit l’illustration de la volonté populaire exprimée dans notre constitution ».

Se souvenir du rôle historique joué par les femmes au Sénégal

Certes, le président Wade, est conscient que « les paramètres politiques rendent difficile l’objectif d’égalité des genres dans les investitures des partis politiques à l’approbation de leurs instances dominées par des hommes », mais il demande aux partis politiques de faire « un pas décisif dans ce sens pour atteindre cet idéal dans un délai raisonnable ».

Pour cela, il convie les responsables politiques à revisiter l’histoire du Sénégal pour se souvenir du rôle historique joué par les femmes dans la défense des libertés, de la dignité et de l’honneur. Ce qui atteste, selon lui, que « la qualité du leadership n’est pas seulement l’apanage du genre masculin ». Dans son message à l’Assemblée nationale, Me Abdoulaye Wade souligne le rôle déterminant joué par le Sénégal, au niveau international, dans le représentation des femmes. Notamment au niveau de l’Union africaine, où le Sénégal a été à l’origine de la parité absolue à la Commission, qui est l’organe exécutif de l’institution continentale.

Il n’oublie pas non plus la Plateforme de Beijing et les recommandations permanentes de la Commission de la condition de la femme du Conseil économique et social des Nations unies qui « font de la parité et de l’égalité des chances entre hommes et femmes des atouts essentiels pour la réalisation des objectifs de développement économique et social ». On rappelle que les partis politiques qui participent aux élections législatives du 25 février 2007 doivent déposer leurs listes au plus tard 70 jours avant le scrutin.