Sénégal : Wade va porter plainte contre Macky Sall

Après un long séjour en France, Abdoulaye Wade, l’ex-président sénégalais, a décidé d’interrompre son déplacement pour rentrer au Sénégal vendredi prochain. Il dénonce « l’agression » du gouvernement à l’encontre de son entourage. La Cour de répression de l’enrichissement illicite a convoqué, pour le 15 novembre, sept dignitaires de l’ancien régime, dont Karim Wade, dans le cadre de l’enquête des biens mal acquis.

Remue-ménage politique au Sénégal. Le retour annoncé d’Abdoulaye Wade a défrayé la chronique au pays de la Téranga. L’ex-président sénégalais a décidé de mettre un terme à son séjour en France pour rentrer au pays. Il est attendu ce vendredi à 10h, à l’aéroport de Dakar. Son objectif est d’informer l’opinion publique de « l’agression » des autorités sénégalaises à l’encontre de ses proches. Sept dignitaires de son régime, dont son fils Karim Wade, ont été convoqués par la Cour de répression de l’enrichissement illicite le 15 novembre à la gendarmerie pour être auditionnés dans le cadre de l’enquête des biens mal acquis. L’ancien régime est soupçonné d’avoir détourné 400 milliards de Francs CFA (soit 609 796 068 d’euros).

Abdoulaye Wade compte bien en découdre avec son successeur Macky Sall. Il a décidé de porter plainte contre ce dernier « pour enrichissement illicite, parce que, si on parle, aujourd’hui, d’enrichissement illicite ou de délinquance financière, Macky Sall et son gouvernement sont au premier rang », a annoncé lundi, lors d’une conférence de presse, l’ancien ministre de l’Intérieur, Ousmane Ngom, rapporte Le Populaire.

« C’est à moi que Macky devait s’en prendre, et non à Karim »

L’ex-dirigeant semble prêt à tout pour éviter à son entourage de devoir rendre des comptes à la justice. Il a décidé de porter plainte contre Macky Sall, selon Ousmane Ngom. Ce dernier estime qu’ « avant de parler de qui que ce soit, il faut d’abord qu’on s’adresse à Macky Sall et à son Premier ministre qui sont les plus grands blanchisseurs du Sénégal ». « Nous avons géré avec vertu, et lui même qui dit qu’il va gérer avec vertu n’est pas blanc comme neige », a déclaré pour sa part à la BBC Amadou Sall, porte-parole du Parti démocratique sénégalais (PDS), parti d’Abdoulaye Wade.

L’ancien président, qui devrait se rendre directement à Touba pour informer les responsables religieux de cette situation, apporte un soutien sans faille à son fils : « C’est à moi que Macky devait s’en prendre, et non à Karim. C’est moi qui ai offert à Karim, avec mes fonds politiques, une partie de sa fortune, comme je l’ai fait pour Macky Sall et tant d’autres… », rapporte la presse locale. Abdoulaye Wade a également prévu de se rendre à Touba pour informer le khalife général des mourides de cette situation. Il veut mettre toutes les chances de son côté pour que l’opinion publique penche en sa faveur.

L’ex-dirigeant sait l’influence que les responsables religieux peuvent avoir sur les Sénégalais. Seulement, ces derniers ne sont plus dupes. Ils estiment qu’il est temps que les hommes politiques répondent de leurs actes.