Sénégal : vainqueur de la Présidentielle, Macky Sall appelle au dialogue

Le Président du Sénégal, Macky Sall

Le Président de la République du Sénégal, Macky, désigné vainqueur de la présidentielle du 24 février 2019, a appelé l’opposition au dialogue pour faire avancer le ce pays d’Afrique de l’Ouest.

A Dakar,

Macky Sall en véritable rassembleur. C’est le moins que l’on puisse dire, après cette sortie effectuée par le chef de l’Etat, suite à la validation de sa victoire par le Conseil constitutionnel avec 58,26. Laquelle validation des résultats provisoires a été faite ce mardi 5 mars 2019. Dans un discours prononcé à la télévision, ce mardi 5 mars 2019 à 20 heures GMT, Macky Sall a lancé un appel aux anciens chefs d’Etat du Sénégal, à un « dialogue auquel mes prédécesseurs Abdou Diouf, Abdoulaye Wade peuvent apporter leur contribution ».

Le chef de l’Etat a appelé  » à œuvrer ensemble pour le développement du Sénégal « . Sans oublier l’opposition, symbolisée par Idrissa Seck du parti Rewmi, Ousmane Sonko de Pastef, Me Madické Niang de la Coalition Madické2019 et Issa Sall du PUR. Rappelons que les résultats provisoires  publiés par le président de la Commission de recensement des votes, Demba Kandji avaient donné à Macky Sall 2 554 605 voix, passant au premier tour, loin devant les opposants Idrissa Seck qui a obtenu 898 674 voix (20,50%), Ousmane Sonko, 687 065 voix (1567%), Madické Niang 65 002 voix (1,48%), Issa Sall 178 533 voix (4,07%). Le taux de participation est de 66,23%.

Ce discours apaisé intervient toutefois au moment où le chargé à Défense d’Idrissa Seck, le Colonel Kébé, interpellé il y a deux jours pour avoir appelé à la déstabilisation du pays, a été libéré et mis sous contrôle judiciaire. De même, les jeunes de REWMI interpellés suite à des manifestations ont été relaxés. Le rappeur Abdou Karim Gueye, arrêté au lendemain du scrutin, suite à un appel à manifester, a aussi été élargi avec une amende symbolique de 50 000 FCFA à payer.