Sénégal : un élément de la Garde présidentielle arrêté pour trafic de drogue

Après cette affaire de drogue qui a secoué la Police nationale sénégalaise et qui n’a même pas fini de livrer tous ses secrets, voilà que la Gendarmerie nationale vient d’entrer dans la danse. D’après des informations livrées par le commissariat de la police des Parcelles Assainies, un quartier de Dakar, un élève gendarme a été mis aux arrêts avec un de ses complices pour possession de chanvre indien et extorsion de fonds.

(De notre correspondant à Dakar)

Un élève gendarme, Thierno Ndoye, a été appréhendé la veille de la Korité (jeudi) par des populations, alors qu’il faisait chanter un vendeur de cartes téléphoniques à qui, il avait remis un paquet de chanvre indien. L’élève gendarme qui se présente comme un policier, garde par devers lui des cartes téléphoniques du vendeur et l’accuse de détention de chanvre indien. Le vendeur circonspect ameute tout le monde. Puis, tout ce beau monde est conduit au commissariat des Parcelles Assainies. Sur les lieux, les policiers tombent des nues quand ils se rendent compte qu’ils ont affaire à une tentative d’usurpation de fonction, d’extorsion de fonds sur la base d’accusation de trafic de chanvre indien. Les éléments des Parcelles Assainies ne sont pas au bout de leur surprise. Car, ils vont découvrir que l’homme qui a été mis aux arrêts est un élève gendarme. Son attitude désinvolte et maladroite a fini de mettre la puce à l’oreille de curieux qui sont tombés sur la scène et qui ne l’ont pas pris au sérieux. A la police, les limiers découvrent que ce gendarme en herbe n’en n’était pas à son coup d’essai et qu’il serait, d’après des sources, un « coutumier des faits ». Et selon L’Obs, le mis en cause serait en service à la Garde présidentielle. Son complice se faisait passer aussi comme un gendarme alors qu’il était carreleur.

Les révélations de l’enquête

Ce lundi matin, la police poursuit son enquête en passant à une nouvelle audition de l’élève-gendarme arrêté pour extorsion de fonds et détention de chanvre indien. Apres son audition, il est accusé de trafic de drogue, détention de chanvre indien et extorsion de fonds. L’élève-gendarme a été déféré au parquet de Dakar, en même temps avec son complice. Le haut commandement de la gendarmerie indique que le mis en cause risque gros et même la radiation. « Si le cas est avéré, la gendarmerie prendra les mesures nécessaires pour radier cet élève-gendarme de ses rangs. Parce que la gendarmerie ne travaille pas avec des trafiquants de drogue », a expliqué le responsable des opérations de la gendarmerie sénégalaise. Le jeune soldat, pensionnaire de la LGI pourra toutefois se défendre. Sa radiation ne peut être effective que si le tribunal militaire le juge coupable des faits qui lui sont reprochés.

Les précisions de la Présidence

Cet élève-gendarme serait un membre de la Garde présidentielle, selon plusieurs informations parues ce lundi. La cellule de la communication du palais de la République a démenti l’information selon laquelle un membre de la Garde présidentielle serait impliqué dans une affaire de drogue. Le communiqué de la Présidence, informe qu’aucun membre de la Garde présidentielle n’est impliqué dans une affaire de drogue. Une telle allégation, selon le service de la communication de la Présidence, aurait dû faire l’objet d’une vérification préalable auprès de la Gendarmerie nationale, corps auquel appartient la personne incriminée. Selon toujours la Présidence, les circonstances dans lesquelles un gendarme a été impliqué dans une affaire de drogue ne regardant en aucune façon la Gendarmerie nationale, encore moins la présidence de la République, ont été largement précisées et détaillées par les services compétents, pour éviter toute confusion qui puisse être préjudiciable à l’institution. Toutefois, plusieurs hauts gradés de la police nationale ont été cités dans des affaires de trafic de drogue et l’enquête suit toujours son cours.