Sénégal : trois touristes espagnoles violées en Casamance

Trois touristes espagnoles ont été violées puis dépouillées de leurs biens, en Casamance. Cet incident survient alors que l’armée sénégalaise est en train de « nettoyer » la zone.

A Dakar,

Les faits ont été rapportés hier, jeudi 25 janvier 2018, dans la soirée. Quatre touristes espagnols, dont trois femmes, ont été enlevés en Casamance, dans l’après-midi, dans la localité de Diouloulou. Le rapt a eu lieu entre le village de Karong et celui de Kataba, dans le département de Bignona.

Alors qu’ils étaient en provenance de Kafountine, les touristes ont été enlevés par des hommes armés. Le récit fait par le commandant de la brigade de gendarmerie de Diouloulou indique que « quatre touristes espagnols, dont un homme et trois femmes, ont été enlevés. Ils étaient en compagnie d’un chauffeur sénégalais. Les femmes ont été violées puis libérées par une bande armée sur l’axe Diouloulou – Kataba ».

Selon l’APS, ces touristes qui étaient à bord d’un véhicule de location conduit par un Sénégalais, ont par ailleurs été dépouillés de leurs biens. En effet, toujours selon le commandant, « les hommes armés ont fait main basse sur 4 400 euros et 350 000 FCFA avant de s’évaporer dans la brousse ». Un butin évalué à plus de 3 millions FCFA. Une des femmes se trouve actuellement dans une structure de santé pour examens.

Une force conjointe composée d’éléments de l’armée sénégalaise et de la gendarmerie nationale est aux trousse des auteurs de ce braquage qui a fait la Une de toute la presse sénégalaise, du fait de la gravité et de l’ignominie des faits.

A noter que cet incident survient moins d’un mois après la tuerie de Boffa, alors que treize personnes succombaient sous les balles d’assaillants. Face à la presse, ce jeudi, le procureur de Ziguinchor a été formel : le MFDC (Mouvement des forces démocratiques de la Casamance) est à la base de ces meurtres. Leurs membres interpellés à la suite de ce carnage ont été mis en examen et envoyés en prison.