Sénégal : septième Festival international de Jazz de Saint-Louis

La ville de Saint-Louis au Sénégal accueille depuis sept ans un festival de jazz. L’édition 2000 débute aujourd’hui, et jusqu’au 5 juin prochain la ville africaine va vivre des jours et des nuits torrides.

Gilberto Gil, Elvin Jones, Lucky Peterson, Femi Kuti… des noms qui font rêver les amateurs de jazz, et qui ont illuminé de leur présence le Festival international de Jazz de Saint-louis depuis sa création en 1993. Ousmane Diallo, lui-même musicien de jazz, s’occupe de la programmation du festival. Il explique que  » toutes les grosses pointures du jazz mondial sont passées à Saint-Louis « . Cette année Abdoullah Ibrahim, Aminata Nar Fall ou encore la formation française Prysm feront swinguer Saint-Louis.

Organisé par l’association Saint-Louis Jazz, le festival est financé par des subventions tant publiques que privées. Ousmane Diallo regrette la timidité des sponsors, mais note que le ministère du Tourisme sénégalais s’implique chaque année davantage. En effet, l’événement draine un flux de touristes important dans le nord du Sénégal, souvent boudé par les tours opérateurs. Cette année  » les lieux d’hébergement sont pleins, que ce soit les hôtels ou les logements chez l’habitant «  précise Ousmane.

Melting-pot jazzy

Les touristes sont en grande majorité des amoureux de jazz occidentaux qui se déplacent d’Europe ou des Etats-Unis. Mais Ousmane Diallo insiste sur le désir des organisateurs de faire participer toute la population de la ville. C’est pourquoi des concerts  » off  » sont programmés à côté des concerts  » in « , qui se passent en plein air mais sont clôturés et payants. Le  » off  » permet aux Saint-Louisiens d’assister à des concerts gratuits, et surtout ne propose pas que du jazz. Cette année rap et rythmes sénégalais seront à l’honneur.

Le plus grand festival de jazz du continent se placera donc cette année encore sous le signe de l’échange et de la rencontre, à la croisée de l’Afrique et de l’Occident.