Sénégal : saccage de « Les Echos », retour de parquet pour les agresseurs

Les six présumés agresseurs qui ont été arrêtés dans le cadre du saccage des locaux de la rédaction « Les Echos », au Sénégal, bénéficient d’un retour de parquet.

Lundi dernier, une scène avait été notée dans la rédaction « Les Echos ». Laquelle avait été visitée par des nervis se réclamant des disciples du guide religieux, Serigne Moustapha Sy, patron des Moustarchidines. A l’origine, une information faisant état de l’infection par le Coronavirus de leur guide religieux.

Mais, la police et la gendarmerie, comme suite aux nombreuses récriminations venant de la part des milieux de la presse et du peuple en général, avait arrêté six personnes présumées responsables de cet acte. Mais, ce jeudi, ces six personnes, qui étaient déférées au Parquet, n’ont pas été jugées. Elles ont bénéficié d’un retour de parquet. Et, parmi ces six personnes, l’une d’entre elles serait un étudiant en Licence de Droit.

Au même moment, en visite dans les locaux, la Convention des Jeunes Reporters de la Presse (CJRP), conduite par son président Ibrahima Baldé, a offert à la rédaction impactée un total de six ordinateurs, en plus d’une enveloppe de cinq cent mille francs (500.000 FCFA).

Un acte apprécié par une bonne partie des responsables de la presse. Cependant, certains estiment que les responsables de ce saccage doivent être identifiés et sévèrement punis par la justice « afin que pareil acte ne se reproduise plus ».