Sénégal-remaniement : « La somnolence au pouvoir devenait dangereuse »

Macky Sall a beaucoup surpris en décidant, dimanche dernier, de limoger son Premier ministre Abdoul Mbaye remplacé illico par l’ex-ministre de la Justice, Aminata Touré. Pour quelles raisons a-t-il décidé de passer un coup de balai dans le gouvernement?
Eclairages.

« Macky Sall n’est pas du genre à prendre des décisions à la hâte. C’est un homme patient, je dirai même parfois trop patient », dit ce proche du Président sénégalais, joint par Afrik.com. Il l’a en effet prouvé une fois de plus alors que personne ne s’y attendait, en limogeant son Premier ministre Abdoul Mbaye, un banquier de 60 ans, à qui il a préféré Aminata Touré, l’ex-ministre de la Justice.

Qu’est-ce qui a donc poussé Macky Sall, élu en mars 2012, à effectuer ce chamboulement? Il faut dire que dernièrement, la presse sénégalaise n’a pas été tendre avec le Président sénégalais à qui elle reprochait la lenteur des réformes qu’il avait promis aux Sénégalais lors de sa campagne présidentielle. A entendre ce poche conseiller spécial du chef d’Etat, Macky Sall n’avait tout simplement pas le choix. « Après 17 mois de gouvernance, il y avait une sorte de routine, voire de somnolence qui s’était installée, alors que les urgences sociales ne cessent de s’amplifier dans le pays. Ça devenait dangereux!», note-t-il.

Une analyse partagée par le politologue Babacar Justin Ndiaye qui constate que le dirigeant sénégalais « a compris que la cadence doit être accélérée en termes de réalisations et de satisfaction des préoccupations des Sénégalais ». Selon lui, « le niveau de satisfaction des populations est relativement bas après 17 mois de pouvoir », qui ont suivi les 12 années de présidence d’Abdoulaye Wade.

« Abdoul Mbaye n’allait pas sur le terrain »

C’est précisément pour bénéficier d’une nouvelle aura auprès des populations que le dirigeant a effectué ce remaniement en profondeur. Le but, donner « une nouvelle impulsion » à sa politique. Macky Sall sait qu’il ne bénéficie pas encore de la popularité qu’il espérait auprès de ses concitoyens. Avec un ex-chef du gouvernement peu charismatique, qui n’a pas su répondre à l’urgence sociale, cela n’a pas arrangé ses affaires, d’après de multiples observateurs. « En nommant Aminata Touré pour sa rigueur et détermination, le Président a fait le bon choix. Le problème c’est qu’Abdoul Mbaye n’allait pas sur le terrain. Or, aujourd’hui, les Sénégalais sont de plus en plus impatients. Ils veulent des résultats tout de suite. Ils veulent qu’on améliore leurs rudes conditions de vies. La lutte contre la misère doit être la priorité du gouvernement », affirme ce proche de la Présidence.

La misère. C’est bien elle la grande maladie de la population sénégalaise, prise la corde au cou par les prix excessifs des denrées alimentaires de premières nécessités. « Les Sénégalais sont déçus. Ils sont découragés et sont en attente de la concrétisation des promesses mirobolantes faites par le candidat Macky Sall », a déclaré à la presse l’opposant Modou Diagne Fada.

Pourtant, le pouvoir a, à plusieurs reprises, annoncé des mesures pour une baisse significative des denrées telles que le riz, l’huile, le lait. Sans concrétisation. La vie au Sénégal est toujours aussi chère, sans compter les coupures d’électricité incessantes qui ralentissent l’économie du pays.
Certes Macky Sall a mis un coup de pied dans la fourmilière de son gouvernement pour être en phase avec les besoins des Sénégalais, mais encore faut-il que ses gestes et paroles soient traduits en actes.