Sénégal : quand Macky persiste sur son « Sall » choix

Le Président du Sénégal, Macky Sall

En maintenant Abdou Karim Sall comme ministre de l’Environnement, le chef de l’Etat du Sénégal, Macky Sall, persiste sur un très … sale choix, car l’homme pose des actes à l’encontre de l’orthodoxie et qui n’honorent pas la République.

Abdou Karim Sall, dont curieusement le nom de famille correspond à celui du chef de l’Etat sénégalais, Macky Sall, est un ministre assez étrange surtout pour quelqu’un qui a en charge l’Environnement. Au cœur d’un scandale sans précédent, pour avoir fait déplacer six gazelles oryx offertes au Sénégal par Israël, dont deux individus ont péri au cours du transfert.

Un ministre qui déteste l’Environnement sénégalais…

Le ministre de l’Environnement du Sénégal, Abdou Karim Sall, debout sur une natte pour planter un arbre

Le nom d’Abdou Karim Sall, ministre sénégalais de l’Environnement, avait fait le tour de la planète, il y a quelques mois de cela. Au cours d’une séance de reboisement, le ministre, chargé de donner le coup d’envoi de cette campagne, ne voulait pas salir ses baskets. Alors qu’il devait se tenir sur le sol sablonneux, monsieur n’a pas trouvé mieux que de demander qu’on lui dispose une natte, afin qu’il se tienne dessus pour tranquillement planter son arbre et éviter de salir ses souliers. Les instants avaient été immortalisés et les images partagées sur la Toile. Un véritable tollé avait été déclenché par ce comportement du ministre de l’Environnement, qui avait choqué plus d’un. Bien entendu sauf le Président Macky Sall, puisque le chef de l’Etat a maintenu l’homme à son poste.

…Et cherche à créer son propre Environnement

Et c’est ce même ministre, qui, sans doute, enchaînait les scandales, à l’insu des populations, a été pris la main dans le sac. Il a en effet cité dans ce que certains Sénégalais qualifient de « vol ». Que s’est-il passé ? En sa qualité de ministre de l’Environnement, Abdou Karim Sall, a nuitamment fait transférer six gazelles oryx, un don de la République d’Israël au Sénégal, de la Réserve de faune du Ferlo Nord à Ranerou vers sa ferme privée. Sauf que deux d’entre ces animaux, du fait des conditions de déplacement, ont perdu la vie. Des espèces pourtant protégées, exposées au danger, au prix de leur vie, par le ministre sénégalais de l’Environnement, toujours en poste. Et qui tente de justifier son acte que tous les Sénégalais ont qualifié de « vol ». Car pour beaucoup, « autant il s’est emparé de gazelles offertes au Sénégal, autant il aurait fait pareil si c’était de l’argent ou d’autres produits offerts au pays, si ces produits étaient sous sa responsabilité ».

Le film d’un véritable scandale qui se joue au Sénégal, et qui a déclenché la colère des citoyens, mais aussi d’activistes, qui réclament, qui la démission du ministre, qui la traduction de ce dernier devant la justice. Et le silence de Macky Sall, avec son slogan de « Gestion sobre et vertueuse » pour « un Sénégal émergent », face à cette sordide affaire, est plus que troublant.