Sénégal : polémique autour de l’état de santé de l’ex-Président Hissène Habré

Hissène Habré

Une polémique s’est installée autour de l’état de santé de l’ancien Président du Tchad, Hissène Habré, en prison au Sénégal depuis 6 ans. Dans les colonnes du quotidien Vox Populi, ses proches parlent de grave maladie, ce qui a été démenti par l’Administration pénitentiaire, avant que son épouse ne batte en brèche toute idée selon laquelle son mari serait en bonne santé

Le quotidien Vox Populi, citant un proche de l’entourage de l’ex-Président Hissène Habré du Tchad, condamné aux travaux forcés à perpétuité, par les Chambres Africaines Extraordinaires créées au sein des juridictions sénégalaises et qui purge sa peine au Sénégal, avait fait état d’une grave maladie de l’ex-dirigeant du Tchad. Mais cette thèse a été vite balayée d’un revers de main par l’Administration Pénitentiaire, à travers un communiqué. Selon ledit communiqué,  « Hissein Habré n’est pas alité et se porte bien contrairement aux informations relayées par la presse ».

Il est également souligné qu’en « application des Règles de Mandela relatives aux droits d’accès aux soins des personnes en détention, l’Administration pénitentiaire prend toutes les dispositions idoines pour veiller régulièrement à l’état de santé de toute personne incarcérée par des consultations médicales parfois extra carcérales ». La réplique est venue de Fatimé Raymonne Habré, épouse de l’ancien Président Habré qui, dans un communiqué, a battu en brèche toute idée selon laquelle son mari serait en bonne santé.

« Je voudrais apporter les précisions suivantes. Oui, l’état de santé du Président Habré est en constante dégradation depuis le début de l’année. Des certificats médicaux ont bien été délivrés pour attester de cette situation. Ces certificats ont bien été remis aux autorités », note Fatimé Raymonne Habré dans ledit communiqué.  Elle charge ensuite, affirmant qu’aucun médecin de l’Administration Pénitentiaire n’a rendu visite à son mari depuis 2015, encore moins de se préoccuper de sa santé. Ce n’est qu’après la publication de l’article qu’un inspecteur et un médecin ont daigné se rendre à la prison, « pour une simple visite et non pour attester d’un quelconque état de santé ».

L’ex-Président tchadien Hissène Habré, déjà condamné en 2016, a vu sa condamnation à perpétuée confirmée en appel en 2017. Il était poursuivi pour crimes contre l’humanité et depuis lors, il séjourne à la prison du Cap Manuel, à Dakar, au Sénégal.

 A lire : Tchad : en prison au Sénégal, Hissène Habré gravement malade