Sénégal : plus de visas pour favoriser le tourisme

Les ministres du Tourisme Youssou Ndour et son collègue des Affaires étrangères Mankeur Ndiaye ont signé un accord pour favoriser la délivrance des visas, afin d’optimiser le tourisme. Le but est donc d’attirer beaucoup plus de touristes et ainsi dépasser la barre des 419 416 entrées par an.

(De notre correspondant)

La semaine dernière à Dakar, le ministère des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur et celui du Tourisme et des Loisirs ont organisé une rencontre d’échanges, pour élaborer de nouvelles stratégies pour relancer le secteur touristique au Sénégal. Mankeur Ndiaye, ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur a manifesté sa volonté d’« utiliser les supports diplomatiques pour vendre la destination Sénégal et dépasser le nombre des 419 416 touristes que le Sénégal reçoit annuellement ».

Ces derniers vont désormais s’orienter vers la promotion touristique. Dans chaque ambassade, il y aura désormais un bureau ou un conseiller chargé de la promotion touristique. C’est une nouvelle mission qui sera donc assignée aux ambassades, aux consulats et consuls honoraires du Sénégal à travers le monde.

Favoriser la délivrance des visas

Sur la problématique de la délivrance des visas, exigés pour les ressortissants de certains pays d’Europe, d’Asie et d’Amérique, le chef de la diplomatie sénégalaise, Mankeur Ndiaye, a annoncé qu’une vaste réforme est en cours pour faciliter leur obtention pour les ressortissants de ces pays soumis à une vaste consultation préalable. « Nous allons lever tous les obstacles pour que la destination Sénégal puisse être rentable, conformément aux aspirations du chef de l’Etat Macky Sall », a indiqué M. Ndiaye.

Dans la même logique, Youssou Ndour, le Ministre du Tourisme et des Loisirs propose, pour sa part, une autre manière de faire valoir la réciprocité des visas. « Nous avons la responsabilité de vendre la destination Sénégal. Pour cela, je propose qu’on donne le visa directement à l’aéroport du Sénégal pour ne pas perdre de temps et faire fuir les touristes », précisant que « le tourisme peut impacter beaucoup sur l’emploi et le développement des richesses et, pour cela, il faut qu’on aille au-delà des 400.000 touristes par an ».

Youssou Ndour compte s’investir personnellement pour relancer le tourisme, en organisant des concerts dans les villes touristiques.