Sénégal : plus de 8 milliards FCFA dans une usine de déshydratation d’oignons

La Société financière internationale (IFC) et le Fonds d’investissement pour l’agriculture et le commerce en Afrique (AATIF) vont investir 13 millions d’euros (8,4 milliards FCFA) dans la Société africaine d’ingrédients (SAF Ingrédients) pour financer la construction usine de déshydratation d’oignons, à Saint-Louis au nord du Sénégal. Une première en Afrique subsaharienne.

Cette usine devrait produire quelque 5 000 tonnes d’oignons déshydratés par an, soit 2% de la production mondiale, dont une partie sera exportée vers l’Europe. L’approvisionnement en matières premières pour cette usine, se fera exclusivement localement auprès des producteurs locaux, ce qui soutiendra l’agriculture, l’emploi et la création de valeur ajoutée.

Avec une consommation de plus en plus forte par la population, la production d’oignons a fortement augmenté, au cours de la dernière décennie au Sénégal pour s’établir à environ 400 000 tonnes par an. Afin de sécuriser l’approvisionnement, l’investissement de l’IFC et l’AATIF comprend aussi la création d’une exploitation de 760 hectares en parallèle de la constitution d’un vaste réseau de producteurs d’oignons.

« Ce projet, unique en son genre, implique le démantèlement d’une usine (construite en 2003 et fermée en 2014) près de Dijon, en France, et sa réimplantation à Saint-Louis », indique le communiqué.

Cependant, l’investissement de 13 millions d’euros (8,4 milliards FCFA) se décompose en un prêt de 6 millions d’euros (3,9 milliards FCFA) de l’AATIF, un prêt d’IFC pour son propre compte de 3,5 millions d’euros (2,2 milliards FCFA) et un prêt concessionnel de 3,5 millions d’euros (2,2 milliards FCFA) accordé au titre du mécanisme de financements mixtes du Guichet de promotion du secteur privé d’IDA.