Sénégal: mobilisation pour la libération d’Amadou Sall, l’avocat de Karim Wade

Les avocats du Sénégal se mobilisent pour la défense de l’avocat de Karim Wade, Maître Amadou Sall, accusé d’offense au chef de l’Etat et d’atteinte à la sureté de l’Etat. Il a été entendu par la chambre d’accusation de la Cour d’appel de Dakar. Ses avocats comptent déposer une demande de liberté provisoire.

Poursuivi pour les délits d’offense au Président du Sénégal et d’appel à l’insurrection, Maître Amadou Sall a fait face au juge d’instruction, ce lundi 28 avril 2015, à la Cour d’appel de Dakar. L’ancien Garde des sceaux sous le régime d’Abdoulaye Wade a été entendu sur le fond des faits qui lui sont reprochés par la Chambre d’accusation. A la sortie de l’audience, sa défense a révélé qu’elle comptait déposer une demande de liberté provisoire pour l’avocat et responsable politique libéral emprisonné depuis la mi-mars.

Plusieurs avocats sénégalais se sont rués devant la chambre d’accusation à Dakar afin de défendre Amadou Sall. « Il y a soixante avocats mobilisés pour l’instant au Sénégal, il y a deux cent avocats africains qui, déjà, se sont signalés », précise Maître Ciré Clédor Ly, membre du collectif de défense d’Amadou Sall.

Les militants et sympathisants libéraux qui sont venus au Palais de justice se sont vus interdire l’accès à la chambre d’accusation pour éviter toute perturbation. A la suite de l’audience, les avocats du collectif de défense d’Amadou Sall ont précisé que leur première préoccupation était de s’investir à une demande de liberté provisoire. « La liberté de notre client est la seule chose qui nous importe et nous travaillons pour cela », précise Oumou Sy, coordinatrice du collectif des avocats d’Amadou Sall.

Amadou Sall est poursuivi pour « manœuvres et actes de nature à compromettre la sécurité publique ou à occasionner des troubles politiques graves ou à enfreindre la loi ». Il est incarcéré à la prison de Rebeuss, depuis un mois , pour des propos tenus, le 15 mars dernier , au cours d’un meeting organisé à Guédiawaye par le mouvement de soutien à Karim Wade dénommé « Disso diam Karim Wade ». L’avocat et ancien ministre de la Justice aurait ainsi déclaré que « si jamais Macky Sall fait emprisonner Karim Wade, il ne passera pas une seule nuit au Palais ».