Sénégal-Maroc : l’économie sociale, solidaire et inclusive, pour renforcer leur coopération

Le Président du Sénégal, Macky Sall, et le roi du Maroc, Mohammed VI

Des relations très fortes, tissées depuis des générations, unissent le Sénégal et le Maroc. Cependant, les deux pays comptent renforcer cette dynamique, surtout à travers l’économie sociale, solidaire et inclusive. C’est ce qui ressort de l’ouverture de la 2ème édition du Salon tournant de l’Economie sociale et solidaire, qui se tient à Diamniadio (35 km de Dakar) du 29 octobre au 5 novembre 2019, et regroupant le Sénégal, le Maroc et la Côte d’Ivoire.

« L’économie sociale, solidaire et inclusif d’entreprenariat », tel est le thème général de la 2ème édition du Salon tournant de l’Économie sociale et solidaire, qui se tient au Centre des Expositions de Diamniadio et regroupant le Sénégal, le Maroc et la Côte d’Ivoire. Un cadre d’échanges mis à profit par le Sénégal et le royaume du Maroc, pour renforcer leur coopération, à travers l’économie sociale, solidaire et inclusive. A l’ouverture officielle, Zahra Iyane Thiam Diop, ministre de la Microfinance et de l’Economie sociale et solidaire du Sénégal, et son homologue marocain, Nadia Fettah Alaoui, ministre du Tourisme, de l’Artisanat, du Transport aérien et de l’Économie sociale et solidaire du Maroc sont longuement revenues sur les enjeux de l’économie solidaire.

Pour Nadia Fettah Alaoui, « c’est important de rappeler que l’économie sociale et solidaire est fondamentale pour le développement économique et social de nos pays. Elle a un rôle essentiel pour l’inclusion sociale, la réduction des inégalités sociales et pour l’emploi qui est un enjeu majeur pour nos pays. Et aujourd’hui le Président Macky Sall a insisté pour la poursuite de cette coopération entre les deux pays, notamment les deux Ministères, sur l’ensemble des éléments de la chaîne de valeurs, non seulement l’économie sociale, mais également l’emploi, le cadre législatif. Il est entendu que le salon est également une occasion de rencontres, mais la coopération va au-delà et nous sommes engagés de travailler la main dans la main sur cet enjeu essentiel pour le continent, mais surtout pour nos deux pays ».

De son côté, Zahra Iyane Thiam Diop, ministre de la Microfinance et de l’Economie sociale et solidaire du Sénégal estime que la volonté forte du président de la République du Sénégal, Macky Sall, est de faire de l’inclusion économique et sociale une réalité. « Et pour nous pays du sud, c’est une réalité à laquelle nous devons corps » dit-elle, avant d’ajouter : « et cela se fera entre autres par ce modèle économique, social et solidaire, qui doit être alternatif et inclusif pour l’entreprenariat. Pour le Sénégal, les défis c’est d’abord de dresser le statut de l’économie sociale et solidaire, comment réglementer le secteur et comment faire en sorte que les petites structures qui y évoluent, puissent sortir du niveau informel, pour migrer vers le formel ».

La délégation marocaine est venue à ce salon avec des représentants des institutions, du secteur privé, mais surtout les 52 coopératives qui représentent à peu près tous les secteurs de l’économie du royaume chérifien.