Sénégal : Macky Sall promet de traquer les auteurs du casse du 22 octobre

La fête de l’Aïd El-Kébir, communément appelée la fête des moutons au Sénégal, fêtée dans l’unité, a été l’occasion pour le chef de l’Etat d’annoncer la traque des auteurs des actes de vandalisme ayant eu lieu le matin du lundi 22 octobre dans le centre-ville de Dakar.

(De notre correspondant)

Le président Macky Sall était très attendu par son peuple sur les récents évènements qui ont marqué la vie quotidienne des Sénégalais : la hausse des denrées de première nécessité, la crise en Casamance et les manifestions des Talibés « Thiantacounes » du guide religieux Cheikh Béthio Thioune. Ce sont ces derniers qui ont occasionné des dégâts énormes chez les automobilistes et le président de la République Macky Sall a ainsi affirmé que « l’Etat traquera et arrêtera tous ceux qui se sont adonnés à cette destruction de façon volontaire des biens et les traduira en justice. Je suis élu pour diriger les destinés du pays et je ne permettrai à qui que soit de troubler la quiétude d’honnêtes citoyens. Cela incombe à l’Etat. Il assumera totalement sa responsabilité sur ce point. Personne n’est au-dessus des lois », menace le président de la République à la sortie de la prière de l’Aïd.

Par conséquent, le président Macky Sall a promis de dédommager toutes les victimes de la casse : « Je voudrais dire aux Sénégalais qui ont subi des dégâts lors des évènements malheureux survenus lundi dernier que l’Etat fera tout pour rembourser les biens détruits », a-t-il assuré. Les imams des grandes mosquées des autres régions ont aussi condamné ces actes de vandalisme des disciples de Cheikh Béthio.

Encore d’autres arrestations

En dehors de l’arrestation de 33 personnes, la police sénégalaise a encore appréhendé deux autres personnes suspectées d’avoir participé et coordonné le saccage de centaines de voitures dans le centre-ville de Dakar. Ces personnes arrêtées sont toutes des disciples de Cheikh Béthio Thioune. Ce dernier a été arrêté le 23 avril, après la découverte du cadavre de deux de ses disciples, Bara Sow (37 ans) et Ababacar Diagne (40 ans) dans sa ville natale de Mbour, à une centaine de kilomètres de Dakar. Il est poursuivi pour complicité de meurtre, inhumation de cadavres sans autorisation, détention d’armes et association de malfaiteurs.

Connus sous le sobriquet de « Thiantacounes », les Talibés (disciples, ndlr) de Cheikh Béthio Thioune manifestent depuis la semaine dernière contre le transfèrement de leur guide religieux de la maison d’arrêt et de correction de la ville de Thiès, à 70 km de Dakar, à celle de Rebeuss de Dakar. Le gouvernement sénégalais avait accusé l’ancien parti au pouvoir, le Parti démocratique sénégalais (PDS), d’avoir encouragé ces actes de vandalisme dans la capitale. Le PDS, comme la famille du marabout, parle d’acharnement et de règlements de compte sur la personne de Béthio Thioune pour avoir soutenu l’ex-président Abdoulaye Wade aux précédentes joutes électorales.