Sénégal : les rebelles du MFDC libèrent trois femmes sur les 12 otages

Suite à l’enlèvement il y a un mois des douze démineurs de l’opérateur sud-africain Mecheme par une branche armée du mouvement des forces démocratiques de la Casamance (MFDC), dirigé par le commandant César Attoute Badiate, trois d’entre eux, des femmes, ont été libérés.

Le chef rebelle César Atoute Badiate et ses hommes avaient enlevé douze démineurs dont trois femmes près du village de Kailou, situé à une vingtaine de kilomètres à l’ouest de Ziguinchor, au début du mois de mai à la frontière Bissau-sénégalaise. Ces derniers travaillent pour le compte de l’opérateur sud-africain Mechem pour le déminage dans la région de Ziguinchor (Sud).

Hier, dans l’après midi, les otages, Fatou Gaye, Fatou Diaw et Sophie Aïdara, ont été libérés par les hommes du chef rebelle César Badiate, en présence de la Croix rouge et de l’ONG bissau-guinéenne Moom Koumo (Parole d’un homme, ndlr). Les trois femmes se trouvent actuellement en territoire en Guinée Bissau où une cérémonie officielle de libération sera organisée ce matin en présence des autorités locales et sénégalaises.

Une source très proche du mouvement des forces démocratique de la Casamance (MFDC), indique que c’est le roi du d’Oussouye (Sud), Sibiloumbaye Diédhiou, qui aurait intercédé auprès de César Atoute Badiate qui lui voue un grand respect, pour aboutir à cette décision. Cependant les neuf hommes vont devoir patienter avant d’être fixés sur leur sort. Car le chef rebelle réclame des nouveaux accords sur les modalités de déminage en Casamance.

Le gouvernement du Sénégal procède depuis les cinq derniers mois à des opérations de déminage dans la région naturelle de la Casamance où les mines ont fait plus de 800 victimes en 20 ans. Pour dissuader les démineurs de la zone, la branche armée que dirige César Atout Badiate avait déclaré, le mois d’avril dernier, à Sao Domingo en Guinée Bissau, aux émissaires du gouvernement du Sénégal et aux ONG, que la zone rouge est atteinte, estimant qu’au-delà la sécurité des démineurs n’était plus garantie.

Liant l’acte à la parole, le vendredi 02 mai 2013, juste après la prière de 14 heures, le commandant César Badiate et ses hommes ont rallié le village de Kaylou, non loin de la frontière Bissau-Guinéenne, enlevant 12 démineurs conduits dans un lieu tenu secret.