Sénégal : les pluies diluviennes tuent six personnes

Depuis le week-end dernier, des fortes pluies s’abattent sur Dakar. Elles sont souvent accompagnées par des vents violents. Ces intempéries ont fait six victimes et provoqué l’effondrement d’une dizaine de maisons.

(De notre correspondant)

C’est dans la nuit de lundi à mardi, que les pluies diluviennes ont éclaté. Ce mardi, l’accès au centre ville était quasi impossible car toutes les routes de la banlieue, qui mènent aux quartiers d’affaires de la capitale sénégalaise, ont été inondées par les eaux.

Ces eaux ont démoli beaucoup d’infrastructures routières. C’est le cas de l’axe croisement Cambèrent-Patte de l’autoroute. Les gendarmes et les sapeurs pompiers sont à pied d’œuvre pour évacuer les eaux et rouvrir l’autoroute, le principal point d’accès au centre ville. A Diamaguène, plusieurs maisons, rues et ruelles sont à la merci des eaux. Une moto à pompe, installée dans la rue, ne fait guère le poids devant le volume d’eau enregistré. Mais surtout, six personnes ont péri à la suite de ces intempéries.

Des pertes en vie humaine

Les dégâts sont aussi importants dans la banlieue. Dans le quartier de Yarakh, une dalle d’une maison s’est affaissée sur des personnes. Selon les témoins, trois personnes seraient mortes sur le coup et dix autres auraient été grièvement blessées. Les sapeurs pompiers, présents sur place, parlent de cinq morts sur le même lieu. Parmi les victimes, se trouve également une femme enceinte. Dans le quartier de Grand Médine, situé à proximité du Stade Léopold Sédar Senghor, un enfant de moins d’un an a été tué par les eaux. Le mur d’une maison a cédé et l’eau a envahi le domicile avec de grosses vagues. Le bébé est tombé et a été emporté par les eaux. Les locataires de cette maison, ainsi que des volontaires, ont mis du temps à chercher l’enfant qu’ils n’ont pu retrouver. Il a fallu que les sapeurs pompiers arrivent et emploient les grands moyens pour retrouver le corps sans vie du bébé.

Les Sénégalais réclament des motopompes

Les localités les plus touchées, Gounass, Bagdad, Thiaroye, Yeumbeul et Pikine, sont encore déboussolées. Plusieurs personnes interrogées déclarent que seule l’implantation des motopompes permettra d’évacuer toutes les quantités d’eaux déversées par ces pluies diluviennes. Certains riverains vaquent difficilement à leurs occupations, étant contraints de faire des grands détours pour éviter les eaux stagnantes, tandis que d’autres ont purement et simplement déserté leurs lieux de travail.

Jadis, quelques ténors du gouvernement du Président Macky Sall avaient promis de résoudre la question des inondations. C’était lors d’une visite, en banlieue, qui avait pour but de recueillir les doléances de la population.

Au total, selon les prévisions de la météo, plus de 400 minutes (plus de 6 heures et demi) d’eaux ont été enregistrées dans la région de Dakar pendant une seul nuit. Mamina Camara, employée à Météo Sénégal, prévient qu’« il y aurait encore de fortes pluies dans la capitale sénégalaise dans les prochaines 24 heures ».

Lire aussi :

 Sénégal : vives réactions des ONG après un nouveau cas de torture perpétré par les forces de l’ordre

 Sénégal : ces filles qui se prostituent pendant les vacances d’été

 Souleymane Ndiaye : « L’intelligence n’est pas occidentale mais universelle »