Sénégal : les hommages se multiplient après le décès de Doudou Ndiaye Rose

Peu importe la sphère dont ils sont issus, ils ont tous tenu à rendre hommage au célèbre percussionniste appelé le « mathématicien des rythmes » Doudou Ndiaye Rose décédé ce mercredi à Dakar au Sénégal à l’âge de 85 ans. Personnalités politiques, artistes, religieux, ils se sont tous rassemblés à l’occasion de ces funérailles, et ont ainsi exprimé leurs sentiments à l’égard de ce grand homme de la culture sénégalaise.

Les funérailles de Mamadou Ndiaye plus connu sous le nom de Doudou Ndiaye Coumba Rose se sont déroulées, ce jeudi 20 août 2015, à Dakar devant une foule immense au quartier HLM, où il vivait. Plusieurs personnalités issues du monde de la musique, de la politique, ou encore des religieux ont fait le déplacement pour lui rendre hommage. Les mots ont souvent manqué pour qualifier celui qui a fait de son tam-tam un véritable art à travers le monde.

« Une grosse perte »

Le gouvernement du Sénégal a assisté aux obsèques de Doudou Ndiaye Rose. Ainsi le Premier ministre Mohamed Dione ainsi que le président de l’Assemblée nationale Moustapha Niasse étaient présents accompagnés du ministre conseiller du Président Macky Sall, le célèbre artiste Youssou Ndour. Ce dernier a demandé au Président Macky Sall d’écourter ses vacances et de revenir à Dakar. Tous ont été surpris à l’annonce de son décès. Youssou Ndour déplore « une grosse perte pour le Sénégal, il a beaucoup fait pour moi ». Même son de cloche pour le ministre sénégalais de la Communication et de la Culture Mbagnick Ndiaye qui précise que « avec cette disparition, notre pays perd un monument, un artiste talentueux, un virtuose du tam-tam qui a marqué de manière indélébile la scène artistique ». Le leader de l’Alliance des forces du progrès (AFP) Moustapha Niasse rend hommage à celui qu’il qualifie de « grand monsieur qui a servi son pays, la culture sénégalaise, les valeurs de notre pays que nous portons tous ».

Certains à l’image de l’ancien Président du Sénégal Abdou Diouf qui n’ont pas pu assister aux funérailles ont exprimé leur tristesse via les réseaux sociaux. « Emotion et tristesse suite au rappel à Dieu de notre tambour major Doudou Ndiaye Rose », pouvant-on lire sur la page Facebook de l’ex-secrétaire général de la Francophonie. Un hommage qui s’étend au-delà des frontières du pays de la Teranga, puisque le Japon, par la voix de son ambassadeur au Sénégal, Takashi Kitahara, a souhaité exprimer sa « plus profonde douleur ». Selon lui, « Doudou Ndiiaye Rose était pour nous tous un grand ami et collaborateur ». « Le mathématicien des rythmes » a été décoré de plusieurs distinctions au Japon pour son immense talent.

« Un monument de la culture et de la musique »

Les artistes sénégalais aussi ont été particulièrement touchés par la mort de Doudou Ndiaye Rose. Entre surprise et émotions, ils ont témoigné de leur douleur tout en rendant hommage à ce « trésor humain vivant ». Le chanteur Ismaël Lô, auteur du tube Jammu Africa a déclaré : « Sa mort m’a vraiment surpris, il maîtrisait son art, il avait une forte personnalité, un homme respecté et respectueux ». Le leader du Dande Lenol, Baaba Maal salue aussi un monument de la culture et de la musique : « Doudou Ndiaye Rose a joué son rôle et il l’a rempli. Il était grand mais humble et très simple, accessible à tout le monde, nous avons beaucoup retenu de lui ».

Au théâtre Daniel Sorano, où Doudou N’Diaye Rose se produisait régulièrement, les hommages se succèdent. Le directeur général du théâtre, Sahite Sarr Samb, estime que « dans ses premiers bouillonnements pour l’émergence de la culture au Sénégal, il a participé à la formation de plusieurs artistes. Il était un homme d’engagement spontané et plein de générosité ». Même dans le monde religieux, sa mort n’a laissé personne indifférent.

L’Archevêque de Dakar, Benjamin N’Diaye pleure également « un grand Sénégalais qui a porté la culture sénégalaise à travers le monde en bon ambassadeur ». Il a par ailleurs salué « sa grande contribution au dialogue islamo-chrétien à travers son amitié et sa collaboration avec Julien Jouga ». Une pluie d’hommages pour celui qui avait modestement déclaré ne pas vouloir qu’on lui rende hommage à titre posthume.

Lire aussi : Sénégal : le « mathématicien des rythmes » Doudou Ndiaye Rose s’est éteint