Sénégal : les artistes de Sencirk’ à l’Institut Français de Dakar

Première troupe de cirque du Sénégal, Sencirk’ se produit mercredi soir prochain à l’institut français de Dakar. Sa particularité ? Etre une troupe à la vocation à la fois artistique et sociale, puisqu’elle vient en aide aux jeunes en difficulté à Dakar.

C’est la première troupe de cirque du pays. Et elle se produit mercredi prochain à l’Institut Français Léopold Sédar Senghor, à Dakar.

Son spectacle intitulé  » Chiopite évolution » présente plusieurs disciplines, dont le trapèze, l’acrobatie, la voltige, la danse et raconte l’histoire d’Ibrahima, qui quitte la brousse pour les rues agitées de Dakar. Le récit s’inspire de la vie de Modou Fata Touray, aujourd’hui artiste et qui fait partie de l’équipe de coordination de Sencirk’. Ex-pensionnaire de l’Empire des enfants, un centre d’accueil temporaire pour les enfants en difficulté à Dakar, son histoire symbolise le travail de la troupe.

Outre l’aspect artistique, Sencirk’ dispose d’un important aspect social. Sa cible : les jeunes en situation précaire. Créé en 2006, le groupe travaille avec des centres d’accueil pour mineurs en danger, des hôpitaux, des écoles…auxquels ils proposent des ateliers d’initiation à l’art du cirque. En tout, plus d’une soixantaine de jeunes, dont une quinzaine de filles, sont aujourd’hui membres de l’association. Beaucoup contribuent d’ailleurs au spectacle, mercredi soir.

Pour Aminata Camara, la coordinatrice de Sencirk’, contactée par Afrik.com, le cirque permet aux jeunes de « canaliser leur énergie » et trouver parfois d’autres « stratégies à la violence», dont certains, au vécu difficile, peuvent être victimes. Il leur permet aussi de revaloriser leur image. Et puis il y a aussi tout un suivi psycho-social et administratif qui est effectué par le biais de l’association, notamment avec l’intervention d’un éducateur spécialisé.

Un spectacle à voir, donc, mercredi soir à 21 heures sur la scène du théâtre de verdure de l’Institut Français.