Sénégal : « le syndrome Morsi guette Macky Sall »

Le Président du Sénégal, Macky Sall, n’a même pas bouclé deux années de pouvoir et voilà que le peuple est dans la rue. Pire, le fameux mouvement « Y’en a marre » a déjà repris du service. Oui déjà ! L’un d’entre eux, en l’occurrence le rappeur Fou Malade est allé jusqu’à interpeller Macky Sall que le phénomène Mohamed Morsi guetterait.

Pour ceux qui ne le savent pas, Mohamed Morsi, c’est ce Président égyptien, démocratiquement élu et qui a fini par être renversé par l’armée, suite à la demande avec insistance du peuple qui n’en pouvait plus de supporter….l’insupportable.

Même si le Sénégal n’est pas l’Egypte, et Mohamed Morsi différent de Macky Sall, une chose est sûre : les Sénégalais sont déjà à bout. Aucune promesse électorale n’a été tenue par le nouveau Président. La cherté des denrées de première nécessité qui a contribué à l’éviction de Wade est toujours d’actualité, si cela ne s’est pas empiré. Aucune amélioration n’a été notée dans le quotidien des Sénégalais qui tirent le diable par la queue. La conséquence est immédiate. Les Sénégalais ont décidé de mettre fin à la période de grâce accordée à Macky Sall. C’est du moins l’annonce faite par le mouvement Y’en a marre.

C’est la première fois que ce mouvement appelle à une manifestation depuis le départ du Président Abdoulaye Wade du pouvoir en 2012. Cependant Fou Malade, membre de ce mouvement s’est montré très menaçant à l’endroit du chef de l’Etat « Si Macky Sall ne fait pas attention, il peut connaître le phénomène que Morsi. Il faut que cela cesse une bonne fois pour toutes. La vie est chère, on coupe l’électricité à tout moment. On a des problèmes d’eau. Les jeunes ne travaillent plus et il n’y a pas d’argent et les fêtes s’approchent et la rentrée scolaire aussi », a-t-il cité. Une sortie qui en dit long sur le degré de paupérisation des Sénégalais qui sont sur le point d’être complétement abrutis après près de deux semaines sans aucune goutte d’eau dans les robinets.

Depuis le mardi dernier, des séries de manifestations sont notées dans les quartiers de Dakar qui a renoué avec les émeutes déclenchées par une population qui n’en peut plus de manquer d’eau en plus d’être affamée.