Sénégal : le Covid-19 réunit Idrissa Seck et Macky Sall

Idrisa Seck et Macky Sall

Le Coronavirus continue assurément d’imposer son agenda sur la planète. Au Sénégal, au-delà du drame sanitaire tant redouté et qui se précise de jour en jour, la maladie a réussi à réunir toute la classe politique autour du Président Macky Sall. Selon nos sources, les leaders de l’opposition vont défiler à partir de ce mardi au palais présidentiel pour échanger sur la crise sanitaire consécutive à la pandémie du Coronavirus.

Ainsi, en lieu et place d’un consensus politique tant recherché, mais en vain, la classe politique sénégalaise est sur la voie de la mise en place d’une grande coalition contre le Covid-19. Donc l’opposition parlementaire est attendue au Palais avec le Président de Rewmi, Idrissa Seck, Malick Gackou du Grand Parti, Cheikh Bamba Dièye. Il faut dire que cette nouvelle dynamique est une aubaine pour le pouvoir du Président Macky Sall, qui a besoin de consensus forts, pour non seulement barrer la route au Covid-19, mais également mettre correctement en œuvre les décisions nécessaires, pour transcender les crises économiques et sociales post-Coronavirus.

S’agissant des mesures économiques à mettre en mouvement, dans le sillage de la croisade contre la pandémie et en atténuer l’impact, le chef de l’Etat a annoncé entre autres, un Fonds de riposte et de solidarité avec une enveloppe de 1000 milliards de FCFA. Il s’y ajoute une autre enveloppe de 50 milliards, qui sera consacrée à l’achat de vivres pour l’aide alimentaire d’urgence compte non tenue de l’accompagnement dédié aux entreprises.

Momar Ndao, président de l’Association des Consommateurs du Sénégal (ACOSEN), a applaudi aux mesures annoncées par le président de la République. Mais à ses yeux, lesdites mesures doivent aller beaucoup plus loin. Il s’agit de faire en sorte que l’Etat prenne en charge gratuitement les frais de location des citoyens, un bimestre de la consommation d’eau et un bimestre de la consommation d’électricité.

Il ajoute, « si les Sénégalais étaient restés durant un bimestre sans payer l’électricité, cela représenterait 64 milliards sur un chiffre d’affaire de 384 milliards de FCFA. Pour l’eau, le non paiement des factures pendant un bimestre ferait une enveloppe de 18 milliards de FCFA. Pendant ce temps, les activités de logement donnent un montant de moins de 150 milliards donc pour deux mois, cela ferait moins de 24 milliards de FCFA ».

Selon le patron des consommateurs, « ainsi pour prendre en charge la location, l’eau et l’électricité pour deux mois, l’Etat débourserait un peu plus de 100 milliards de FCFA. Cela veut dire qu’il suffit de prendre les 10% du budget de 1.000 milliards de FCFA annoncé par le président de la République, pour accompagner efficacement les populations ».