Sénégal : la police arrête 33 personnes dans l’affaire du saccage de véhicules

Cheikh Bethio Thioune, leader de la communauté dont font parti les vandales.

La police sénégalaise vient d’annoncer l’arrestation d’une trentaine de personnes suspectées d’avoir participé au saccage de centaines de voitures dans le centre ville de Dakar. Ces personnes arrêtées sont tous des disciples de Cheikh Béthio Thioune.

(De notre correspondant)

Le gouvernement du Sénégal, qui avait promis de traduire en justice tous les fauteurs de troubles, est en phase de respecter sa promesse. A en croire le colonel Alioune N’diaye, chargé de la communication de la police, « 33 personnes ont été arrêtées dont six femmes », a-t-il indiqué sans donner beaucoup plus de précisions. Selon la police, ces prévenus sont soupçonnés d’avoir participé aux actes de vandalisme dans la journée de lundi. La majorité de ces personnes se réclament talibés de Cheikh Béthio Thioune, d’autres l’ont été pour d’autres infractions, a précisé M. Ndiaye. Au sujet des dégâts enregistrés, il est fait état de 127 véhicules endommagés, trois personnes, dont deux policiers, blessées et deux feux de signalisation saccagés. Dans le lot des 127 véhicules, a poursuivi le chef du Bureau des Relations publiques de la Police, il y a eu quatre bus de la société nationale de transport de Dakar Dem Dikk (DDD), calcinés et 74 véhicules de particuliers stationnés aux abords de la Place de l’Indépendance.

Les arrestations vont se poursuivre, au fur et à mesure de l’enquête et des révélations, a assuré le colonel Alioune Ndiaye. Selon une source sécuritaire, la police s’est focalisée sur des vidéos pour procéder à d’autres arrestations dans la journée de mardi. Avant le début de la soirée, un dispositif impressionnant des éléments de la police a été constaté dans plusieurs axes.

 Cheikh Bethio Thioune, leader de la communauté dont font parti les vandales.

Dans la journée de lundi, la Brigade d’intervention polyvalente (Bip) a été réquisitionnée. Ces éléments, membres de l’élite de la police, encagoulés et à bord de 4X4 blindés, sont ainsi intervenus, faisant fuir les manifestants. Usant de gaz lacrymogènes et de balles en caoutchouc, ils ont obligé les jeunes à battre en retraite. Le mal était pourtant fait : une centaine de véhicules caillassés sur la Place de l’Indépendance et des boutiques vandalisées sur l’avenue Lamine Guèye. Connus comme les « Thiantacoune », ces disciples du marabout Cheikh Béthio Thioune promettent de manifester dans les régions de l’intérieur pour obtenir la libération de leur guide religieux arrêté pour double meurtres.

Vu l’ampleur des dégâts, le gouvernement sénégalais avait accusé l’ancien parti au pouvoir, le PDS, d’avoir incité à ces séries de vandalisme dans la capitale. Le PDS, comme la famille du marabout, parle d’acharnement et de règlement de compte sur la personne de Béthio Thioune pour avoir soutenu l’ex président Abdoulaye Wade à la présidentielle de 2007 puis à celle de 2012.