Sénégal : la corruption en recul

Le Sénégal est de moins en moins corrompu. D’après un rapport de Transparency international, une organisation de lutte de contre la corruption, le pays de la Teranga est le 10ème pays africain et le 69ème mondial à l’échelle de l’indice de perception de la corruption. Un progrès par rapport à l’année précédente, mais la lutte contre la corruption est loin d’être finie.

Le Sénégal est dans le top 10 des pays africain les moins corrompus. C’est lors du forum civil de la section sénégalaise de Transparency international, ce mercredi, que le rapport a été rendu public. Avec un indice de perception de la corruption de 43/100, le pays connaît une progression de deux points sur son score de 2013. Une progression saluée par le responsable du forum civil, Birahim Seck, qui précise que le pays a mis en place « une loi sur la déclaration du patrimoine qui est aujourd’hui en vigueur ainsi que la mise en place de l’Office anti-corruption ». Néanmoins, la corruption est toujours présente au Sénégal.

Corruption : pratique qui perdure

La corruption au Sénégal est certes en recul, mais elle existe toujours. Le Sénégal, au niveau mondial, demeure toujours dans la zone rouge. Son indice de perception de la corruption est bien au dessous de la moyenne mondiale. Certaines pratiques demeurent comme les biens mal acquis, en dépit de la traque menée par le gouvernement ainsi que l’argent détourné par des personnalités politiques.

Le forum civil recommande à l’Etat sénégalais de « créer une commission de recouvrement des biens mal acquis », et de « prendre des mesures législatives et réglementaires pour l’application de la loi portant code de transparence dans la gestion des finances publiques ».

Dans un pays où le procès de Karim Wade, fils de l’ex-Président, poursuivi pour enrichissement illicite, ne cesse d’être reporté, la corruption a encore de beaux jours devant elle.