Sénégal : l’exécutif prévoit de criminaliser le délit de viol

Le Président du Sénégal, Macky Sall

Faire passer la qualification de l’acte de viol de délit au crime ; c’est la décision prise mercredi 27 novembre par le gouvernement sénégalais en Conseil des ministres. Un projet de loi a été rédigé dans ce cadre et envoyé à l’Assemblée nationale pour l’amendement des députés.

La société civile est ravie de cette nouvelle décision du gouvernement de Macky Sall qu’elle attendait depuis plusieurs années. En mai dernier, une manifestation avait été organisée à cet effet après l’homicide de Bineta Camara, une jeune femme de 23 ans, tuée après avoir échappé à une tentative de viol. Ce féminicide a particulièrement révolté l’opinion publique. En effet, l’actuel code pénal sénégalais ne considère pas le viol comme un crime, mais plutôt comme un délit.

Le projet de loi rédigé par le gouvernement vise à incriminer le viol afin de durcir les sanctions auxquelles s’exposent les personnes qui s’y adonnent. Les auteurs de viols pourront ainsi écoper de peines sévères allant jusqu’à une réclusion criminelle à perpétuité, selon la gravité de leur acte.

Le délit de viol, qui est défini par le code pénal comme un acte sexuel commis avec violence, menace, contrainte ou surprise, est légèrement puni jusqu’à ce jour. Les peines d’emprisonnement varient entre 5 et 10 ans. Le juge ne peut prononcer une sanction plus sévère quelle que soit les circonstances du crime.

L’activiste Marina Kabou, militante contre les violences faites aux femmes, salue la décision du gouvernement. Elle se réjouit de la décision et espère que les députés suivront les pas des autorités gouvernementales en votant assez vite la loi. Elle espère aussi une réelle mise en application de la loi et exhorte le gouvernement à déployer les moyens adéquats pour sa mise en application.