Sénégal : l’assassinat de la jeune Kaltouma Diagne au Tchad émeut

Une jeune Sénégalaise du nom de Kaltouma Diagne partie rejoindre son mari au Tchad a été tuée de plusieurs coups de couteau, cinq jours après son arrivée dans le pays. Les autorités sénégalaises ont été sommées par la famille de la défunte d’ouvrir une enquête.

A Dakar,

Elle avait à peine 19 ans. Elle se nommait Kaltouma Diagne. Et alors qu’elle était partie rejoindre son mari au Tchad après la célébration de leur union, elle a été froidement assassinée de plusieurs coups de couteau, en l’absence de son époux parti travailler. L’ancienne épouse de ce dernier est soupçonnée d’avoir commis le meurtre.

Kaltouma Diagne était également maman d’une petite fille de quelques mois. La jeune femme se rendait au Tchad pour la première fois et n’y était présente que depuis cinq jours avant d’être tuée. Une affaire qui a ému les Sénégalais et fait la Une de la presse, ce mercredi matin. Plusieurs proches de la jeune défunte se sont exprimés dans la matinée à la radio, dont sa mère, appelant au rapatriement immédiat du corps de sa fille. La famille a également réclamé à ce que les autorités sénégalaises mènent une enquête pour élucider les circonstances de la mort de la jeune femme.

Les autorités sénégalaises sommés d’agir

La mère de cette dernière, au bord des larmes, a également exigé qu’on lui ramène le corps de sa fille, mais aussi de sa petite fille. « C’est tout ce que je demande, qu’on me les ramène. Et le plus rapidement possible », a-t-elle déclaré. Selon elle, sa fille ne connaissait rien du Tchad. Son mari, un Tchadien, l’a rencontré au Sénégal, avant de demander sa main. Sa fille l’avait contacté avant son meurtre un matin de bonne heure, affirmant qu’elle était en bonne santé et que tout se passait bien. D’après la mère, elle lui avait également confié qu’elle devait rester enfermée durant six mois sans sortir de la maison de son mari, selon les coutumes tchadiennes imposées aux nouvelles mariées.

Colère des ressortissants sénégalais au Tchad

Après ce fameux coup de fil, elle n’a plus reçu de nouvelle de sa fille, jusqu’à ce qu’on lui annonce son assassinat. « Si elle savait qu’elle allait être tuée, elle ne se serait jamais rendue au Tchad », a témoigné pour sa part à la radio ZikFM, une amie de Kaltouma Diagne. Il faut que les autorités sénégalaises s’impliquent dans cette affaire pour que toute la lumière soit faite, renchérit-elle. D’autant qu’elles sont en contact régulièrement avec les autorités tchadiennes, concernant notamment l’affaire Hissène Habré, selon un des animateurs de la radio, soulignant que le Président tchadien Idriss Deby est en bon terme avec son homologue sénégalais, Macky Sall.

De leur côté, les ressortissants sénégalais au Tchad, qui dénoncent cet nouvel assassinat de leur compatriote, ont décidé de soutenir la famille de Kaltouma Diagne pour que son corps soit rapatrié et qu’une enquête soit ouverte le plus rapidement possible. Ils comptent bien faire pression sur les autorités tchadiennes, mais aussi sénégalaises pour que justice soit faite. Surtout que ce n’est pas la première fois qu’un de leur compatriote est tué au Tchad, déplorent-ils.