Sénégal : les élèves de retour à l’école

La rentrée scolaire au Sénégal, initialement prévue le jeudi 4 octobre, s’est finalement fait ce lundi dans tout le territoire national. En cause, notamment, les inondations qui ont touché le pays, mais aussi la grogne des enseignants

(De notre correspondant)

Selon les chiffres obtenus auprès des institutions scolaires locales, on note à Dakar 122 écoles inondées, 15 endommagées et 9 occupées. A Saint-Louis, 82 écoles inondées, 30 endommagées et 28 occupées. En ce qui concerne la ville de Kaolack, 22 établissements sont inondés et 9 endommagés. Thiès compte, pour sa part, 20 bâtiments inondés et 16 endommagés. A Ziguinchor, ils sont respectivement 15 et 10.

Certains ont ainsi décidé de ne pas regagner les classes pour raisons de sécurité. Pendant un mois, des classes ont été ouvertes, sans que les élèves mettent y les pieds.

A cela s’ajoute un grand retard dans l’attribution des notes, les enseignants ayant décidé de ne pas noter les élèves en signe de protestation. Ils sont en conflit avec le gouvernement, celui-ci n’ayant pas respecté des accords signés en 2009 et juin 2012.

Pour le départ du ministre

Une centrale syndicale avait demandé le départ du ministre de l’Education nationale pour n’avoir pas privilégié le dialogue avec elle. Ibrahima Sall a finalement été démis de ses fonctions de ministre de l’Education. Un départ salué par les centrales syndicales de l’enseignement.

C’est finalement ce lundi que les élèves ont repris le chemin de l’école et d’autres ont procédé à des inscriptions. Un retard que dénoncent les parents d’élèves qui notent, depuis quelques années, une négligence de la part de l’Etat dans la prise en charge des questions liées à l’enseignement au Sénégal.

Malgré ce retour des élèves dans les écoles, la menace de la reprise de la grève des enseignants plane encore sur le système éducatif sénégalais. Le nouveau ministre de l’Education Mbaye Thiam a annoncé, dès sa prise de fonction, des Etats généraux de l’enseignement au Sénégal dans un mois. Cette grande rencontre vise à palier tout problème qui minerait le système éducatif sénégalais.