Sénégal, Inondations et 3e mandat : l’opposition charge Macky Sall et son régime

Le Président du Sénégal, Macky Sall

Macky Sall, à qui on prête des velléité de troisième mandat, et dont la gestion des inondations au Sénégal est jugée catastrophique, est vertement critiqué par l’opposition sénégalaise.

Ousmane Sonko

Ces dernières semaines, il a plu des cordes dans la capitale sénégalaise, et un peu partout au Sénégal. Une forte pluviométrie qui a causé des ennuis à bien des familles entières, obligées de se réfugier qui dans des écoles, qui d’autres dans des maisons de proches parents ou d’amis. A Keur Massar, par exemple, dans la banlieue dakaroise, des concessions entières ont été mangées par les eaux, obligeant les Sapeurs pompiers à déployer les gros moyens pour extirper les familles de ces maisons devenues de vrais lacs.

Le ministre sénégalais de l’Intérieur, Aly Ngouille Ndiaye, s’est déplacé, avec ses équipes, pour aller constater, sur place, les dégâts incalculables causés par ces fortes pluies. Le ministre de la Santé, Abdoulaye Diouf Sarr, en même temps Maire de la Commune de Yoff, a cassé sa tirelire pour assister les populations impactées. De son côté, le président de la République, Macky Sall, a sorti, de façon urgente, une enveloppe de 3 milliards pour venir en aide à ces familles.

Des efforts qui n’ont pas évité au Président et à son régime des critiques acerbes de l’opposition. D’ailleurs, le Pastef d’Ousmane Sonko et le PDS de l’ancien Président Wade ne demandent, ni plus ni moins, qu’un audit technique et financier de la gestion des inondations. Ousmane Sonko accuse Macky Sall et son régime de totalement incompétents, estimant que « c’est inadmissible au 21ème siècle » et que « les inondations traduisent la faillite de l’Etat ». Non sans révéler que « seuls 48 milliards ont été exécutés sur 767 », en rapport avec le plan décennal de lutte contre les inondations.

Parlant de la volonté qu’on prête au Président de briguer un 3ème mandat, le jeune leader du parti Pastef est d’avis que « ce sera le combat du peuple. Macky Sall ne doit même pas rêver d’un 3ème mandat ». Pis, celui qui a été la révélation lors des dernières élections présidentielles avec un taux de près de 15% des voix, est formel : « ceux qui parlent de 3ème mandat doivent être traduits en justice ».