Sénégal : Idrissa Seck cogne encore Macky Sall

Le maire de Thiès ne rate aucune occasion pour charger le président de la République du Sénégal, Macky Sall. Idrissa Seck, puisque c’est de lui qu’il s’agit, a saisi l’opportunité d’une petite visite de courtoisie effectuée vendredi à Médina Baye Niasse (environ 145 km de Dakar), pour s’en prendre de nouveau à Macky Sall.

(De notre correspondant)

Après avoir crié haut et fort que rien ne va plus au pays de la Téranga, Idrissa Seck avait démenti Macky Sall et son gouvernement quant aux disponibles en caisse laissés par l’ex-Président Wade. Des attaques qui ont eu des ripostes à la hauteur de la charge. Alors que les uns et les autres s’attendaient à une accalmie quant aux sorties du maire de Thiès contre son « allié » dans la coalition Benno Bokk Yakkaar, voilà que le patron du parti Rewmi remets cela, et de plus belle.

« L’engagement principal du Président Macky Sall était de trouver des emplois aux jeunes et il est toujours attendu sur cette question », a lancé le maire de Thiès qui jette ainsi un grand pavé dans la mare de Macky Sall. Revenant sur la récente baisse annoncée par l’Etat des prix des denrées de première nécessité, Idrissa Seck est d’avis que
« la seule homologation des prix des denrées de première nécessité ne suffit pas, surtout que cette mesure ne se justifie pas dans un marché où les prix ne se décrètent pas par la volonté de l’Etat. Dès lors, cette baisse n’a aucun sens. De surcroît, l’Etat ne peut pas imposer aux commerçants de vendre à perte ».

Revenant sur l’escapade en Mauritanie de l’ancien ministre Omar Sarr, alors qu’il était interdit de sortie du territoire national, l’ancien Premier ministre de Wade s’inquiète sur le dispositif sécuritaire du Sénégal.
« Il faut remarquer que dans le cadre de la traque des biens présumés mal acquis, j’ai publiquement dénoncé la violation des libertés fondamentales, comme celle d’aller et de venir. Maintenant, lorsqu’une personne soumise à cette astreinte se permet de pouvoir quitter librement le territoire national et de revenir sans que les autorités compétentes ne s’en aperçoivent, je me dis que c’est assez préoccupant. La balade d’Omar Sarr en Mauritanie a en effet mis à nu les failles du système de sécurité nationale », a lancé le maire de Thiès qui tire la sonnette d’alarme, surtout en ces temps où l’actualité dominante est la crise au Mali avec la présence de terroristes.

Lesquels terroristes pourraient s’attaquer au Sénégal compte tenu de l’intervention de nos soldats dans le cadre de la Misma. « Si Omar Sarr était rentré de Mauritanie en compagnie d’un individu qui avait par devers lui une bombe, ils allaient facilement la faire exploser au Sénégal », avertit Idrissa Seck.