Sénégal : Goodluck Jonathan opte pour la reconquête du Nord-Mali

Le dirigeant nigérian Goodluck Jonathan, en visite de travail au Sénégal de mercredi à jeudi, a fait savoir sa vive préoccupation à propos de la crise politico-militaire au Mali.

(De notre correspondant)

Le Président Goodluck Jonathan a déclaré, devant son homologue sénégalais Macky Sall, que les pays de la sous-région travaillent à stabiliser le gouvernement avant de stabiliser le Nord du pays entre les mains des islamistes, rapporte l’APS. Le Nigérian se rendait pour la première fois en tant que président de la République au Sénégal pour y aborder, notamment, la question de « la coopération sous-régionale et les relations entre les deux pays », d’après un communiqué.

Pour le président du Nigeria, « la crise au Mali est animée par plusieurs groupes, rendant la situation plus compliquée ». Il a par ailleurs précisé que la manœuvre avait été la même en Guinée-Bissau : « Nous avons stabilisé le gouvernement avant de pacifier le pays ».

De son côté, le ministre nigérien de la Justice Marou Amadou, également au Sénégal jeudi, a souhaité une implication majeure de la Mauritanie et de l’Algérie dans le conflit malien. Selon lui, il n’est ainsi pas possible d’aboutir à « une solution durable » dans la crise malienne en mettant de côté l’Algérie ou la Mauritanie sous prétexte « que leur position n’est pas lisible ». Pour lui, le rôle de ces deux pays, aux côtés de la Cedeao (Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest) est absolument nécessaire.

Depuis mars 2012, le Mali -voisin du Sénégal- fait face à une véritable crise politico-militaire. Le Président Amadou Toumani Touré a été renversé par les « Bérets verts », une unité de l’armée malienne, et le Nord du pays est passé sous la coupe des Touaregs du MNLA (Mouvement national de Libération de l’Azawad) puis des rebelles islamistes d’Ançar Dine et du Mujao (le Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest).

Lire aussi :

 Nigeria : Goodluck Jonathan en visite à Dakar