Sénégal : des millions de fidèles convergent vers la cité religieuse de Tivaouane

La cité religieuse de Tivaouane est le point de convergence des talibés de la confrérie Tidjane. C’est pour les besoins de la nuit du Maouloud, qui célèbre la naissance du Prophète Mohamed. A cette occasion, c’est plusieurs millions de fidèles qui se retrouvent dans la ville sainte.

Pour les besoins de la célébration du Maouloud (nuit du 9 au 10 novembre 2019), qui marque la naissance du Prophète, la cité religieuse de Tivaouane est le point de ralliement des fidèles Tidjanes. C’est un évènement de dimension international, qui accueille plusieurs millions de talibés. Après les 10 nuits d’exaltation du modèle prophétique dans des séances quotidiennes appelées Bourd, la place est donnée, le jour du Maouloud, au recueillement sur les mausolées des dignitaires disparus. Et pendant toute la nuit, des poèmes sont psalmodiés à l’honneur du Prophète.
C’est Sidy Ahmed Tidjane, né en Algérie et rappelé à Dieu à Fez au Maroc, qui a fondé la tarikha Tidjane, mais son rayonnement au Sénégal porte l’empreinte d’El Hadji Malick Sy, né en 1885 près de Dagana. Au-delà du rayonnement de l’Islam au Sénégal, l’institutionnalisation du gamou, il est également le principal initiateur de la célébration de la naissance du Prophète, faisant de Tivaouane le point de ralliement de la communauté musulmane. Serigne Abdoul Aziz Sy « Al Amine » aimait rappeler qu’ « El Hadji Malick Sy n’a pas attendu d’avoir de l’argent et du monde autour de lui, pour célébrer le Maouloud. En effet, c’est au détour d’une discussion avec El Hadji Rawame Ngom à Saint-Louis, qu’il a décidé de lire le Saint-Coran, après s’être rappelé que ce même jour-là coïncidait avec la naissance du Prophète Mohamed (PSL). Et c’est en 1902, alors qu’il venait de s’installer à Tivaouane, qu’il a véritablement institutionnalisé la nuit du Gamou. A l’époque, un seul bœuf suffisait pour nourrir tous les pèlerins le temps de cette célébration et dès le lendemain matin, la ville de Tivaouane ne donnait plus l’image d’une cité qui a abrité un évènement de cette taille ».
Après le rappel à Dieu de Seydi El Hadji Malick Sy en 1922, son fils Ababacar Sy fut le premier khalife. Serigne Mansour Sy, son frère, lui succéda mais mourut à son tour, quatre jours seulement après sa disparition. Serigne Mansour Sy « Borom Darayi », rappelé à Dieu dans la nuit du 8 au 9 décembre 2012 en France, était aux commandes depuis 1997 (année du décès d’Abdoul Aziz Sy « Dabakh »). Il sera succédé par Serigne Cheikh Ahmed Tidjane Sy, à son tour remplacé par Serigne Abdoul Aziz Sy Al Amine. Et aujourd’hui, c’est Serigne Babacar Sy Mansour qui préside aux destinées de la tarikha. La célébration du Maouloud c’est aussi une dimension économique. En effet durant plusieurs jours, la ville vit dans un bouillonnement économique sans commune mesure, avec des commerces établis un peu partout. C’est ainsi que tout le monde y trouve son compte et au-delà du Sénégal, les commerçants viennent aussi des pays de la sous-région, notamment de la Guinée.
Créée en 1904, Tivaouane a été érigée en commune de plein exercice par l’arrêté n° 60024 du 1er février 1960. En 2003, le mausolée d’El Hadji Malick Sy, la mosquée Serigne Babacar Sy et la gare ferroviaire ont été inscrits sur la liste des Monuments historiques. Et avec cette édition 2019, le khalife Serigne Babacar Sy Mansour a officiellement annoncé la relance des chantiers de construction de la grande mosquée El Hadji Malick Sy de Tivaouane, à l’arrêt depuis 20 ans, après le début des travaux, le 8 janvier 1979.