Sénégal : Dakar privée d’eau depuis 4 jours, risque de choléra

Depuis le jeudi dernier, la région de Dakar est privée d’eau potable. Poussant des centaines de milliers de personnes à la recherche de ce liquide précieux dans les villes les plus proches de la capitale. La Sénégalaise des Eaux (SDE) explique cette rupture est liée à une panne survenue à la station de Keur Momar Sarr.

(De notre correspondant à Dakar)

La situation devient de plus en plus intenable pour les habitants de la capitale sénégalaise sevrés brutalement d’eau. En effet, depuis jeudi matin, l’eau a cessé couler aux robinets. Dans plusieurs quartiers de Dakar, les populations crient leur ras-le-bol devant cette pénurie qui perdure. Dans des communes d’arrondissements comme Dieuppeul et Parcelles Assainies par exemple, les coupures d’eau sont une réalité quotidienne et il faut surveiller le robinet, entre 3 h et 5 h du matin, pour obtenir le liquide devenu introuvable depuis plus de quatre jours.

Dans les rues, même à des heures perdues, de jeunes filles et garçons, mais aussi des mères de famille, munis de seaux, de bassines ou de bouteilles, se promènent à la recherche du moindre liquide. Même les villes les plus proches de Dakar, ont été visitées par ces consommateurs. Dans l’impossibilité de se doucher ou d’étancher leur soif, les populations se rabattent sur les camions-citernes qui sillonnent les quartiers pour la distribution d’une eau pas tout à fait potable et présenterait des risques pour la santé. D’autres ont recours aux puits, pompes dont l’utilisation est fortement déconseillée à cause de la nappe contaminée.

Les boutiquiers se frottent les mains. Car, les bouteilles d’eau minérale de 5 et 10 litres ont été vendues dans certains magasins comme de petits pains. A la Sénégalaise des Eaux (SDE), qui approvisionne la capitale sénégalaise en eau potable, on tente, par la voix du chargé en communication, Cheikh Tidiane Fall, d’expliquer que c’est la conduite de l’usine de Keur Momar Sarr, au Lac de Guiers qui a provoqué une fuite. La solution du problème devrait prendre du temps dit-on contrairement à la date prévue (dimanche). Pour combler un peu le gap, des camions citernes vont êtres pré-positionnés dans les quartiers, nous indique-t-on. Toutefois, le martyre des ménagères n’est pas proche de son épilogue, car à en croire nos confrères de Sud FM, la situation ne devrait revenir à la normale que la semaine prochaine.

Avec ce manque accru d’eau dans Dakar en proie à l’insalubrité, avec notamment la saison des pluies qui charrie toutes sortes de maladies, à une époque où Dakar fricote avec la saleté (immondices et eaux usées dans les rues de la Médina, Gueule Tapée, Grand-Yoff entre autres quartiers), il ne serait pas étonnant de voir éclore les premiers cas de choléra, cette maladie dite des mains sales, dans la capitale sénégalaise.