Sénégal : crise au PDS, Me Wade vire Oumar Sarr et se rapproche de Me Madické Niang

Me Madické Niang et Me Abdoulaye Wade

La crise au sein du Parti Démocratique Sénégalais (PDS), déclenchée par la perte du pouvoir et exacerbée par la dernière Présidentielle, vient de connaître une nouvelle tournure. En effet Me Abdoulaye Wade, le Pape du Sopi, s’est fendu d’un communiqué pour virer Oumar Sarr du parti, l’un de ses principaux lieutenants. Dans le même temps, il s’est rapproché de Me Madické Niang, sur une médiation du khalife général des mourides.

Le Parti Démocratique Sénégalais (PDS), au pouvoir de 2000 à 2012, est traversé par une crise interne depuis sa perte du pouvoir. Laquelle crise a été exacerbée par la dernière Présidentielle, mais également l’ouverture du dialogue national de mai 2019. C’est en effet ces deux évènements politiques majeurs qui sont à la base de la brouille profonde entre le Secrétaire général national du parti Me Abdoulaye Wade et deux de ses principaux lieutenants. Il s’agit de son dernier ministre des Affaires étrangères Me Madické Niang et d’Oumar Sarr Coordonnateur du parti. Mais le Pape du Sopi est dans une logique d’imprimer une nouvelle dynamique à ses rapports politiques avec ces deux responsables.

C’est ainsi que, dans un communiqué rendu public, Me Wade a décidé de virer Oumar Sarr du parti, mais dans le même temps, des perspectives de retrouvailles se dessinent avec Me Madické Niang candidat malheureux de la Présidentielle de 2019, suite à une médiation du khalife général des mourides, Serigne Mountakha Mbacké. Me Abdoulaye Wade s’est ainsi séparé du Maire de Dagana et dans le communiqué qui consacre cette décision il cite plusieurs griefs. « En application du principe d’incompatibilité constant dans notre parti et en application des dispositions des articles 04, 05 et 23 des statuts du parti, je constate la démission de fait de M. Oumar Sarr et en prends acte.», souligne d’emblée le communiqué. Sur les faits reprochés à Oumar Sarr, le communiqué cite, «une participation assumée publiquement à l’ouverture du Dialogue National de mai 2019 sans autorisation du parti, voire en opposition avec la volonté exprimée par la Direction; l’organisation d’une tournée nationale de propagande et de recrutement d’un mouvement politique dénommé «Alliance Suxali Sopi» qu’il a lancé, avec la prétention de prendre le siège du Pds au Front de Résistance nationale où il a longtemps représenté le Pds; l’ouverture d’une permanence nationale à Dakar au nom de son mouvement ; une utilisation malhonnête des symboles du Pds et l’effigie de son Secrétaire général national sans autorisation préalable». Après avoir soutenu que les activités et autres déclarations d’Oumar ne sauraient désormais engager le PDS, il a demandé aux militants de « rester vigilants de resserrer les rangs et de préparer activement les prochaines échéances électorales, dans la discipline et la solidarité ».

Oumar Sarr conteste la décision de Me Wade

La réaction de l’ancien Ministre Oumar Sarr est recueillie par le quotidien l’Observateur. C’est pour contester vivement la décision, qu’il juge d’ailleurs nulle et non avenue. Dans les colonnes du journal, il affirme, « c’est une décision nulle et non avenue, je ne tiens pas compte de cela. Il y a les mouvements karimistes et autres, qui fonctionnent, existent et se réunissent de manière séparée, font leur propagande de manière séparée et il n’y a jamais eu de sanction contre eux. Il semble qu’il y a deux poids deux mesures. Aucune direction ne s’est réunie depuis décembre 2018, donc aucune décision ne pourrait engager la direction du PDS ». Il a par ailleurs indexé Karim Wade comme étant derrière cette décision.

Retrouvailles avec Me Madické Niang

Au moment où le Patriarche libéral scelle son divorce politique avec son ex-dauphin Oumar Sarr, tous les ingrédients sont réunis pour des retrouvailles avec son dernier ministre des Affaires étrangères, Me Madické Niang. C’est suite à une médiation de Serigne Mountakha Bassirou Mbacké, khalife général des mourides. Me Abdoulaye Wade n’avait apparemment pas digéré le fait que Me Madické Niang soit candidat à la Présidentielle. Pour en arriver là, le khalife général des mourides a dépêché un émissaire auprès de Me Wade et tout le reste s’est passé sans anicroches. D’ailleurs des sources indiquent que Me Madické Niang a annoncé sa disposition d’aller rendre visite à l’ancien président de la République Me Abdoulaye Wade.