Sénégal : biens mal acquis à Saly, Abdoulaye Wade impliqué ?

Les enquêteurs ont révélé un autre scandale foncier. Cette fois-ci, l’affaire concerne la petite ville touristique de Saly, au centre du Sénégal, et l’ancien président sénégalais Abdoulaye Wade serait impliqué. Ainsi que l’ex-chef d’Etat malien Alpha Oumar Konaré.

(De notre correspondant)

La traque des biens mal acquis se poursuit au Sénégal. Ce jeudi, plusieurs quotidiens ont révélé un autre grand scandale foncier, mis à nu par la commission des comptes et vérifications des entreprises publiques. En effet, ce nouveau scandale cite en premier lieu Ndiouga Sakho, l’ex-directeur la Société d’aménagement et de promotion des côtes et zones touristiques du Sénégal (Sapco) ainsi que le neveu de l’ancien président de la République Abdoulaye Wade.

Il est reproché à M. Sakho d’avoir vendu les terres de la ville de Saly, au centre du Sénégal, aux anciens présidents Abdoulaye Wade, Alpha Oumar Konaré et autres gros bonnets à des sommes dérisoires afin de satisfaire son grand père de président. C’est ainsi que des terres ont été bradés impunément. Selon le journal sénégalais l’Obs, les collaborateurs de M. Sakho était au courant de ce scandale mais personne n’osait rompre le secret de peur de perdre son poste de travail.

Le président Wade mouillé jusqu’au cou ?

L’ex-chef de l’Etat du Sénégal, Abdoulaye Wade aurait bénéficié de 28 813 m2 dans la station balnéaire de Saly Portudal, pour la modique somme de 87 francs CFA le mettre carré. Des terres que lui ont octroyées son neveu, Ndiouga Sakho, ex-PDG de la Sapco. Cette combine a été découverte par la Commission de vérification des comptes et de contrôle des entreprises publiques.

Tout a débuté le 28 avril 2003, selon l’Obs, lorsqu’un bail de 23 995 m2 sur 50 ans, avec un loyer annuel dérisoire de 2 millions de francs CFA, est attribué au couple Wade, Abdoulaye et Viviane. En 2007, par l’avenant N°1643 du 21 mai 2007, la superficie du terrain est augmentée à 28 813 m2 et le loyer qui doit être fixé à 12 millions par an sur 50 ans, en application du barème de la même année, est fixé à 2,5 millions de francs CFA.

Alpha Oumar Konaré pris la main dans le sac

Les enquêteurs ont aussi découvert que l’ex-Président malien, Alpha Oumar Konaré a lui aussi acquis un bail de 2 177 m2 à 230 francs CFA le mètre carré. Assane Diagne, alors ministre de l’Urbanisme et l’Aménagement du Territoire, s’est dégoté le bail n° 1517 à 117 francs CFA le mètre carré. L’Institut de football, Les Diambars, a acquis deux baux, le premier sur une surface bâtie de 5 472 m2 payé à 354 francs CFA le m2, le second sur surface non bâtie de 144 528 m2 payé à 6 francs CFA le mètre carré.

Les enquêteurs de la Commission de vérification des comptes et de contrôle des entreprises publiques viennent de rendre compte de cette forfaiture et ont produit un rapport remis à l’actuel régime.