Scandale au Sénégal : les forces de sécurité malmènent des écoliers (vidéo)


Lecture 2 min.
Police sénégalaise
Police sénégalaise

La vidéo a fait le tour de la Toile et a déclenché une vague d’indignation, au Sénégal et dans la diaspora. Deux écoliers ont été malmenés, ce mercredi après-midi, par les forces de sécurité, en marge des manifestations en lien avec l’arrestation du leader de l’opposition sénégalaise, Ousmane Sonko.

Les manifestations de soutien au leader de l’opposant sénégalaise, Ousmane Sonko, ont vite dégénéré en affrontements entre les forces de sécurité et les sympathisants du patron du mouvement PASTEF. Au cours des échauffourées, des écoliers, sans doute descendus des cours, ont eu la malchance de croiser le chemin des agents des forces de sécurité qui leur ont fait passer de durs moments. Indignés, des témoins ont crié pour rappeler aux forces de l’ordre que « ce sont des élèves », avec leur cartable au dos.

YouTube video

Pendant ce temps, Ousmane Sonko, qui a été interpellé pour « trouble à l’ordre public et participation à une manifestation non autorisée », est détenu à la section de recherche de la gendarmerie de Colobane. Des manifestants ont tenté de prendre d’assaut les lieux, mais ils feront face à des forces de sécurité très déterminées.

Dans les deux grandes universités du Sénégal, notamment Gaston Berger de Saint-Louis et Cheikh Anta Diop de Dakar, de violents heurts ont opposé les étudiants aux éléments des forces de sécurité. Les étudiants dakarois ont d’ailleurs décidé de ne pas respecter le couvre-feu décrété il y a un peu plus d’un mois et récemment renouvelé pour un mois.

A exactement 19h30, l’armée sénégalaise a été déployée au niveau de la section recherche de la gendarmerie de Colobane. Car visiblement, les manifestants avaient réussi à tenir tête aux forces de sécurité. Toutefois, ce déploiement des forces armées sénégalaises a été vivement critiqué par les populations.

Avatar photo
Une plume qui balance entre le Sénégal et le Mali, deux voisins en Afrique de l’Ouest qui ont des liens économiques étroits
Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter