Sara Winter élue Miss Grand Canada 2020

Miss Grand Canada 2020, Sara Winter

Une golfeuse professionnelle de 26 ans de Duncan, Sara Winter, a été officiellement confirmée Miss Grand Canada 2020. Elle a été nommée première finaliste au concours Miss Monde Canada 2020 en novembre dernier, alors qu’elle recevait également les distinctions de Miss Fashion Model et Miss Fitness.

Sara Winter, une influenceuse et entrepreneuse des médias sociaux, qui gère sa propre ligne de vêtements appelée By Sara Winter, a été officiellement confirmée Miss Grand Canada 2020. Sara succède à la tenante du titre de l’année dernière, Brianna Plouffe, et représentera bientôt son pays à la prochaine édition du concours Miss Grand International. « Miss Grand Canada 2020, la Thaïlande me voilà », a-t-elle écrit sur ses réseaux sociaux après avoir remporté son titre national.

Sara Winter n’est pas nouvelle dans le monde de l’apparat car elle a fait partie de Miss Univers Canada 2019 où elle a été très appréciée pour sa solide performance et a été classée dans le top 10. Avec son expérience et sa détermination, elle était certainement la candidate idéale pour le titre de Miss Grand International 2020.

Née à Duncan, Sara Winter a fréquenté l’Université York en tant qu’étudiante au tableau d’honneur où elle obtient son baccalauréat ès sciences. Même si elle croit que l’éducation est cruciale, elle estime également que la vie est trop courte pour ne pas satisfaire ses passions. Elle est déterminée, ambitieuse, travaille dur et se sent passionnée par l’autonomisation des femmes pour qu’elles poursuivent leurs objectifs.

Elle a commencé sa carrière de mannequin à l’âge de 15 ans, a rapidement mûri et a appris à quel point les femmes doivent être sous pression d’une certaine manière. Après avoir eu l’opportunité de participer au concours Miss Teen Canada 2011, elle est rapidement tombée amoureuse du concours. Ainsi, Sara a continué de représenter le Canada au Super Model International 2012, Top Model of the World 2014.

La particularité de Sara est qu’elle plaide pour la sensibilisation à la toxicomanie au Canada, car, en grandissant, elle a vu sa mère lutter contre ce fléau. Et elle sait que cela a un effet direct sur les familles et les proches. Elle a donc pour ambition continuer à faire la lumière sur ce sujet délicat et à apporter des ressources pour les personnes qui en ont besoin.